La Commission européenne soutiendra le statut de candidat de l’Ukraine à l’UE – Politico — RT World News

0
43

L’exécutif de l’UE veut envoyer un “message fort” à Moscou, a affirmé le média, citant des responsables anonymes

La Commission européenne doit soutenir l’octroi du statut de pays candidat à l’UE à l’Ukraine, a rapporté lundi Politico.

Plusieurs fonctionnaires anonymes »familier avec le débat entre commissaires” a déclaré au média que parmi les facteurs qui ont fait pencher la balance en faveur de Kiev figuraient les sacrifices que les Ukrainiens ont consentis jusqu’à présent, ainsi que la nécessité de faire comprendre au Kremlin que l’Ukraine ne fera plus jamais partie de sa sphère d’influence.

La Commission n’oublie pas que l’Ukraine est le seul pays d’Europe où des personnes sont mortes, où des personnes ont été abattues parce qu’elles étaient dans la rue en portant des drapeaux de l’UE,», a expliqué un haut fonctionnaire. “Maintenant, nous ne pouvons pas leur dire, ‘désolé les gars, vous agitiez les mauvais drapeaux’,” il ajouta.

Selon Politico, c’était l’un des arguments utilisés par le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors de la visite surprise de la présidente de la Commission Ursula von der Leyen à Kiev samedi lorsqu’il a tenté de convaincre le patron de l’UE que son pays méritait le statut tant convoité. Le président ukrainien aurait déclaré qu’en les reconnaissant comme nation candidate à l’UE, le bloc donnerait à l’Ukraine un regain de moral bien nécessaire face à l’offensive russe en cours.

La décision finale revient toutefois au Conseil européen, composé des chefs d’État et de gouvernement des 27 États membres de l’UE. Ils devraient trancher la question lors d’un sommet à Bruxelles la semaine prochaine.




L’Ukraine aura besoin du soutien unanime de tous les États membres pour obtenir le statut de candidat.

Cependant, Politico, citant des responsables et des diplomates, a noté qu’au moins trois pays étaient apparemment opposés à cette décision.

Jeudi dernier, Olga Stefanishyna, vice-Premier ministre ukrainienne pour l’intégration européenne, a également parlé de trois nations farouchement opposées à Kiev. Le fonctionnaire, cependant, s’est abstenu de les nommer.

Les médias ukrainiens et européens, citant des responsables anonymes, ont désigné les Pays-Bas, le Danemark et l’Autriche comme les pays qui ne pensent pas que l’Ukraine remplit toutes les conditions pour obtenir le statut de candidat.

Pendant ce temps, plusieurs pays ont suggéré des schémas alternatifs autres que la voie du statut de candidat.

Début mai, le président français Emmanuel Macron a proposé de créer un «Communauté politique européenne» comme une mesure palliative pour des pays comme l’Ukraine, la Moldavie et la Géorgie, qui pourraient encore être à des décennies de l’adhésion à l’UE proprement dite, selon le dirigeant français.

Aux yeux de Macron, cela contribuerait à renforcer les relations de ces nations avec l’UE et leur donnerait des avantages supplémentaires pendant qu’elles évoluent pour devenir aptes à devenir membres à part entière.

Un porte-parole du président français a récemment déclaré à Politico que même si l’Ukraine obtenait le statut de candidat, le chemin à parcourir serait encore long et sinueux. Il a également noté que «tous les autres candidats… attendent parfois depuis très longtemps» – dans ce qui pourrait être une référence à plusieurs pays des Balkans occidentaux, tels que la Macédoine du Nord, le Monténégro, la Serbie et l’Albanie, qui sont tous devenus des pays candidats à l’UE il y a plus de dix ans.

La France préside actuellement le Conseil de l’UE et à ce titre est chargée d’organiser le débat sur la candidature de l’Ukraine.

Le 28 février, quelques jours seulement après que la Russie a attaqué le pays, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déposé la demande officielle de Kiev pour le statut de candidat à l’UE.

Comme Igor Zhovkva, chef adjoint du bureau du président ukrainien, l’a indiqué à Politico, Kiev était déterminée à convaincre les nations européennes peu convaincues et ne se contenterait d’aucun substitut, comme celui proposé par le président Macron.

Nous méritons vraiment la prochaine étape logique, qui est le statut de candidat,” Zhovkva a soutenu, ajoutant que “c’est loin d’être membre. Il n’ouvre même pas les négociations d’adhésion. Nous méritons cela, au moins.

Le responsable a souligné que les soldats ukrainiens en première ligne se battaient et mouraient »non seulement pour l’Ukraine,” mais aussi “pour les valeurs européennes,» pour que leur pays devienne un «partie de la famille de l’Union européenne.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire