Le diable frappe – CounterPunch.org

0
64

Détail d’un tableau du XVIe siècle de Jacob de Backer au Musée national de Varsovie.

La collecte de fonds n’est pas quelque chose pour laquelle je suis particulièrement doué. Franchement, je déteste ça. Je n’aime pas recevoir des appels pour soutenir des organisations, même celles que j’aime. Je suis agacé par les e-mails constants, les appels téléphoniques et les lettres de mendicité comme celle-ci. C’est un énorme tournant.

Pourtant, je suis là, faisant la chose même que je méprise.

C’est intéressant les choses que vous ferez quand vous serez dos à un mur, et c’est exactement la position dans laquelle se trouve CounterPunch. Nous sommes dans un pétrin financier. Dans notre cas, nous parlons de survie et de ce à quoi ressemblera l’avenir de notre modeste opération médiatique indépendante.

Nous avons une vision de cet avenir, sans aucun doute. Ce que je vais expliquer brièvement.

Comme beaucoup d’entre vous le savent, nous avons dû cesser la publication de notre magazine imprimé, ce qui nous a brisé le cœur. Les coûts étaient tout simplement trop élevés et la majorité de nos abonnés préféraient de toute façon un abonnement numérique. Ainsi, après de nombreuses discussions internes et des réunions qui donnent des maux de tête, nous avons collectivement décidé que nous devions évoluer ou risquer la ruine financière.

Tout n’était pourtant pas perdu. En raison de ces temps changeants, nous avons lancé PC+, notre espace abonné. Nous sommes fiers de ce qu’est CP+ et de ce qu’il deviendra. Il n’est opérationnel que depuis plus d’un an, mais nous avons déjà des centaines d’articles premium et une archive complète de nos newsletters et magazines. Les abonnés CP+ ont accès à des réductions sur la marchandise et les livres.

CP + héberge également des podcasts exclusifs et des vidéos, et abrite certains de nos écrivains préférés comme Jeffrey St. Clair, Paul Street, Eve Ottenberg, Pete Dolack, Eric Draitser, TJ Coles, Ron Jacobs, Julie Wark, Robert Hunziker, Chris Floyd et tant d’autres. Nous prévoyons d’étendre CP+ au cours de l’année à venir, en ajoutant encore plus de fonctionnalités spéciales.

Grâce à CP+, nous sommes en mesure de contourner l’ensemble de la façon dont les affaires courantes se font sur Internet et dans le monde à but non lucratif. Nous ne diffusons pas d’annonces d’entreprise. Nous ne vendons pas vos informations. Nous ne prenons pas d’argent des grandes fondations. Nous n’avons pas de département de collecte de fonds ou d’équipe de rédaction de subventions. Nous ne faisons pas les choses comme les autres les font et nous en sommes très, très fiers. Ai-je mentionné NOUS NE VENDONS PAS D’ANNONCES ?! ?

Au contraire, notre modèle de revenus est simple. Nous comptons sur vous, le lecteur, pour financer notre opération. Ce faisant, nous ne sommes pas redevables à une seule entité, seulement à nos idéaux. Nous ne sommes ni corrompus ni contrôlés. Nous ne sommes en aucun cas compromis. Nous sommes qui nous sommes parce qu’un petit pourcentage (1 % !) De nos lecteurs apprécient ce que nous faisons et n’ont aucun problème à débourser 25 $ ou plus pour nous permettre de continuer. Nous espérons que ce pourcentage augmentera. Nous en avons besoin.

Cela me ramène au CP+, qui à bien des égards est notre façon de dire merci à nos supporters. Bien sûr, un abonnement à CP+ vous procurera toutes sortes de contenus de qualité mentionnés ci-dessus, mais plus important encore, il finance notre site habituel, qui est GRATUIT pour tous et touche des millions de personnes chaque année. Nous pensons que c’est un gros problème, car CounterPunch continue d’être le média de gauche le plus lu au monde. Oui, le MONDE. Votre soutien maintient ce flux de dissidence à travers le monde, faisant chier tous les bons méchants.

Pourtant, voici notre réalité, c’est pourquoi je vous écris cette lettre.

Si nous n’atteignons pas notre modeste objectif de collecte de fonds, nous devrons trouver où rattraper les ressources perdues. Nous devrons couper la graisse et nous n’avons plus de graisse à couper. Cela signifiera une ou deux choses, sinon les deux : premièrement, nous serons obligés de diffuser des publicités, ce qui pourrait nous rapporter beaucoup d’argent, compte tenu de notre charge de trafic, et deuxièmement, nous devrons réduire le nombre d’articles que nous publions. Nous ne voulons ni l’un ni l’autre !

Où va l’argent que nous collectons ?

Malheureusement, nos coûts ont augmenté de façon exponentielle. L’inflation n’a pas seulement touché le marché de la consommation ordinaire ; ça nous tue aussi. Les frais de nos serveurs ont explosé. Nous devons payer la bande passante de notre site pour que nos articles se chargent rapidement. Il y a tellement d’autres outils et plug-ins que nous devons payer pour assurer la sécurité du site, la sécurité de vos informations et le fonctionnement de l’énergie (solaire).

C’est pourquoi je demande humblement, si vous en avez les moyens, veuillez considérer faire un don de 25 $ ou plus. En guise de remerciement, vous recevrez un abonnement d’un an à CP+. Plus tôt nous atteignons notre objectif, plus tôt nous pourrons arrêter de vous harceler.

Vous n’avez pas 25 $ ? Que diriez-vous 5 $ par mois? C’est le prix d’une mauvaise tasse de café, le coût d’un gallon d’essence et moins qu’une bière de merde à votre plongée locale. UN don mensuel de 5 $ ou plus vous procurera également un abonnement à CP+.

Nous avons également un tas de produits sympas que vous pouvez acheter, de nouveaux t-shirts et des livres, dont un qui sortira la semaine prochaine appelé Atomic Days : L’histoire inédite de l’endroit le plus toxique d’Amérique(je ne sais pas qui l’a écrit).

Merci beaucoup si vous avez déjà fait un don. Et merci d’avoir lu et partagé CounterPunch avec les autres. Nous sommes une sorte de famille éclectique. Oui, on se dispute, on se chamaille, mais au bout du compte, on peut tous se rassembler pour une cause commune : battre le diable, comme dirait Alex Cockburn.

En avant,

Josué Frank

CounterPunch, rédacteur en chef

Source: https://www.counterpunch.org/2022/10/07/the-devil-is-knocking/

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire