Macron est d’accord avec Le Pen sur le mandat présidentiel — RT World News

0
206

Le président français sortant soutient la proposition de son rival de rétablir un mandat de sept ans, mais est favorable à l’option d’en avoir plus d’un

Le président français Emmanuel Macron s’est rapidement mis d’accord avec sa principale rivale Marine Le Pen sur le rétablissement du mandat présidentiel de sept ans, mais a déclaré qu’il préférerait que le peuple français décide d’autoriser ou non sa réélection. Le Pen a déclaré mardi qu’elle était favorable à un mandat unique de sept ans et a plaisanté sur le fait que Macron finirait par voter pour elle de force.

Un seul mandat de sept ans rétablirait “prestige” à la présidence et permettre au titulaire de planifier à plus long terme sans être en campagne permanente, a déclaré Le Pen mardi. Ses remarques faisaient partie d’une conférence de presse de campagne, après s’être qualifiées pour le second tour contre Macron lors du premier tour de scrutin de dimanche.

Lors de sa propre escale de campagne dans le Grand Est – une région anciennement connue sous le nom d’Alsace, de Lorraine, de Champagne et d’Ardenne – Macron a déclaré qu’il était “plutôt favorable” de rétablir le septennat. Ce serait un bon rythme pour les élections présidentielles et fournirait une “respirer” par rapport aux élections législatives, a déclaré le président sortant.

Alors que Le Pen était favorable à un mandat non renouvelable, Macron a déclaré que la décision d’autoriser les présidents à se présenter pour un second mandat devrait être laissée au peuple français.




Interrogé sur le fait que Macron soit apparemment d’accord avec elle, Le Pen a déclaré que le président sortant finirait par voter pour elle de force.

“Il reste dix jours, on ne sait jamais !” elle a ajouté.

Le vote de dimanche a provoqué un second tour entre Macron et Le Pen, le président sortant terminant avec trois points de pourcentage d’avance sur son rival nationaliste – 27,6 % contre 23,41 %, respectivement. Les sondeurs envisagent déjà la victoire de Macron – surtout après que le socialiste Jean-Luc Mélenchon, qui a remporté un peu moins de 22 % de l’électorat, a appelé ses partisans à « ne jamais » voter pour Le Pen.

En 2017, Macron est apparu comme le candidat de compromis derrière lequel l’establishment français s’est uni pour vaincre Le Pen, qu’ils ont dénoncé comme un fanatique. L’ancien banquier d’affaires de Rothschild & Co. et ministre de l’Economie du gouvernement de François Hollande a fini par recueillir 66,1% des voix au second tour, contre 33,9% pour Le Pen.

La France a réduit le mandat présidentiel de sept à cinq ans lors d’un référendum en 2000 et a adopté un amendement constitutionnel interdisant plus de deux mandats consécutifs en 2008, après que Jacques Chirac ait refusé de briguer un troisième.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire