Arrêter l’exclusion des personnes handicapées des transports en commun

0
84

rs21 Manchester a organisé une réunion début décembre, “A Vision for Transport”, à laquelle nous avons invité Manchester Disabled People Against Cuts (MDPAC) pour parler de transport accessible et pourquoi nous sommes loin de là où nous devons être. Ici, Denis Reine du MDPAC écrit sur l’avenir des transports publics.

Gare de Greenfield, Oldham, Grand Manchester. Photo : El Pollock, Wikipédia, Creative Commons

Le MDPAC est heureux de participer à une conversation sur ce que pourrait être un avenir meilleur pour un véritable système de transport public.

Notre groupe comprend toutes sortes de personnes handicapées par des obstacles à l’utilisation des transports publics. L’accès, pour nous, n’est pas simplement dû à des aspects physiques, il comprend l’information, la signalisation, les considérations sensorielles, la fourniture de laissez-passer à tarif réduit, la fourniture de choix et de contrôle et l’assistance disponible.

Dans le Grand Manchester, nous avons environ 90 gares ferroviaires. Seulement la moitié d’entre eux sont accessibles. Le calendrier des travaux de Network Rail est de les rendre accessibles d’ici 2080. Cela doit être accéléré.

Les taxis accessibles sont un problème croissant – ils refusent trop souvent le service aux utilisateurs de fauteuils roulants. Nous avons besoin d’un service fiable, et pour ces Hackney Carriages avec des rampes dont la licence dépend de leur utilisation pour le faire. Si les conducteurs étaient encouragés à acheter des véhicules plus grands, cela nous aiderait beaucoup. Il serait également utile que ceux-ci puissent également être des véhicules électriques.

Le programme Motability – qui permet aux gens d’utiliser une allocation pour acheter des véhicules, y compris des voitures et des scooters – a un niveau d’influence énorme, mais il ne l’utilise pas. La mobilité pourrait encourager le passage aux véhicules électriques et proposer également des vélos et des vélos électriques adaptés, pour amener les gens dans des espaces de déplacement actifs. Nous avons besoin d’espaces qui accueillent et font de la place pour tout le monde, y compris des aires de stationnement pour vélos plus spacieuses.

Nous pensons que les vélos et les vélos électriques devraient être classés comme des aides à la mobilité pour les personnes handicapées et qu’ils pourraient être davantage autorisés dans les tramways et les trains.

La conception des bus est encore médiocre et il est peut-être impossible de résoudre le conflit entre les arrêts de bus et les voies utilisées par les modes de transport tels que les vélos. Nous avons besoin que le design soit innovant et inclue suffisamment d’espace pour les poussettes des jeunes enfants et toutes sortes de passagers handicapés. (Nous avons aussi des enfants.)

Dans l’ensemble, les personnes handicapées ont besoin de transports publics beaucoup plus fiables, réguliers et bien desservis. Nos trajets ne devraient pas prendre plus de temps que ceux de n’importe qui d’autre, et pourtant ils le font, en raison de problèmes d’accès, notamment des ascenseurs qui se brisent régulièrement dans les gares et sont envoyés sur des itinéraires inaccessibles.

Il doit y avoir plus d’engagement pour améliorer la connectivité du dernier kilomètre. Il existe un spectre de mobilité, il ne s’agit pas seulement d’utilisateurs de fauteuils roulants ou d’autre part d’une personne qui peut marcher correctement sur des kilomètres. Access for All et Sustrans étudient actuellement quels sont les nombreux problèmes d’accès en suspens pour les personnes qui se rendent dans les transports publics en premier lieu : par exemple, avoir le bon équipement pour se rendre au bus, un itinéraire sûr et stable, des problèmes de stationnement sur la chaussée et le manque de croisements et ainsi de suite.

Pour certains d’entre nous, il y aura toujours besoin d’un accès accessible en taxi ou en véhicule privé. Une offre « taille unique » ne sera pas accessible à tous, nous devons donc également proposer des solutions sur mesure.

Le transport est un service public essentiel qui nécessite une coordination et une appropriation mutuelle de l’ensemble de la communauté. Le capitalisme de marché échoue totalement à fournir cela, d’où l’état épouvantable dans lequel nous nous trouvons.

Nous avons besoin de solutions accessibles à tous, causant le moins de dommages possibles à l’environnement, inclusives et sûres pour tous les types de personnes.

La source: www.rs21.org.uk

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire