Assad effectue sa première visite dans un pays arabe depuis le début de la guerre en Syrie — RT World News

0
235

Le président syrien s’est rendu aux Émirats arabes unis pour s’entretenir avec les dirigeants du pays sur l’élargissement des relations bilatérales

Le président syrien Bashar al-Assad a intensifié ses efforts pour dégeler les relations avec les nations arabes qui se sont opposées à lui pendant une guerre qui a dévasté son pays pendant 11 ans, se rendant aux Émirats arabes unis pour des pourparlers sur l’amélioration des relations avec l’État riche en pétrole.

Assad a rencontré vendredi le prince héritier Mohammed bin Zayed à Abu Dhabi et le prince héritier Mohamed bin Rashid Al Maktoum à Dubaï, marquant sa première visite dans un autre pays arabe depuis le début des combats en Syrie en 2011. Les dirigeants ont discuté de l’élargissement de la coopération bilatérale – en particulier en termes d’investissement et de relations économiques – pour favoriser « les aspirations des deux peuples frères », a déclaré l’administration d’Assad.

Bin Zayed aurait confirmé le soutien des Émirats arabes unis à l’intégrité territoriale de la Syrie et affirmé la nécessité du retrait de “toutes les forces étrangères qui existent illégitimement sur les terres syriennes”. Assad a déclaré qu’étant donné l’instabilité croissante dans le monde, “nous devons continuer à respecter nos principes, la souveraineté de nos pays et les intérêts de nos peuples”.




L’administration du président Joe Biden a réagi aux pourparlers en disant qu’il était “profondément déçu et troublé par cette apparente tentative de légitimation” Assad. « Nous exhortons les États qui envisagent de s’engager avec le régime d’Assad à peser attentivement les atrocités horribles commises par le régime contre les Syriens au cours de la dernière décennie, ainsi que les efforts continus du régime pour empêcher une grande partie du pays d’accéder à l’aide humanitaire et à la sécurité », a déclaré le porte-parole du département d’État, Ned Price.

Washington a soutenu les combattants rebelles, y compris les islamistes se rendant en Syrie depuis d’autres pays, dans le but de forcer un changement de régime à Damas. Assad a également fait face à une opposition plus près de chez lui. La Syrie a été expulsée de la Ligue arabe après le déclenchement de la guerre civile, et certains de ses voisins, dont l’Arabie saoudite et la Turquie, ont soutenu les combattants de l’opposition.

Assad a pris le dessus dans la guerre, en grande partie grâce à l’aide des alliés de la Russie et de l’Iran, mais certaines parties de son pays sont toujours en ruines tandis que certaines des régions riches en pétrole restent sous le contrôle des rebelles soutenus par les États-Unis. Plus de 500 000 personnes ont été tuées et des millions ont fui la Syrie en tant que réfugiés.

Assad a rarement quitté la Syrie pendant le conflit, ne se rendant apparemment qu’en Russie et en Iran. Le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis a rencontré Assad à Damas en novembre dernier. Ce mois-ci, Assad a reçu la visite du politicien irakien Faleh al-Fayyad, président des Forces de mobilisation populaire de Bagdad.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire