Cuba sanctionne près de 400 personnes pour des manifestations anti-gouvernementales | Protestations Nouvelles

0
150

Près de 300 des personnes sanctionnées ont été condamnées à des peines allant de cinq à 25 ans de prison, selon le bureau du procureur général.

Le gouvernement cubain a sanctionné 381 personnes pour avoir participé à de rares manifestations anti-gouvernementales sur l’île l’année dernière.

Des milliers de Cubains sont descendus dans les rues de la capitale La Havane et d’autres villes en juillet 2021 pour protester contre la hausse des prix des denrées alimentaires, les pénuries médicales et les conditions socio-économiques désastreuses qui se sont aggravées pendant la pandémie de COVID-19.

Sur les 381 personnes sanctionnées lundi, 297 au total ont été condamnées à des peines allant de cinq à 25 ans de prison pour crimes de sédition, sabotage, vol avec force et troubles à l’ordre public, a déclaré le bureau du procureur général dans un communiqué publié aux médias d’État. .

Le parquet a relevé que 84 individus, dont 15 jeunes, n’ont pas été condamnés à des peines de prison.

Cependant, il a averti que des peines plus sévères pourraient être imposées à ceux qui enfreindraient leurs sanctions ou qui se seraient livrés à de nouvelles infractions pénales. L’âge de la responsabilité pénale à Cuba est de 16 ans.

“Le bureau du procureur général continue d’informer le public sur la réponse juridique aux événements du 11 juillet 2021, qui ont attaqué l’ordre constitutionnel et la stabilité de notre État socialiste”, indique le communiqué.

Fin janvier, Cuba a reconnu que 790 personnes avaient été inculpées en relation avec les manifestations.

L’année dernière, certains des manifestants ont directement visé le gouvernement du président Miguel Diaz-Canel, scandant “à bas la dictature” et “nous voulons la liberté”.

Le gouvernement cubain a précédemment accusé les États-Unis de financer et d’inciter aux manifestations.

Mais la répression de l’État contre les manifestations et les arrestations et inculpations subséquentes des participants ont attiré la condamnation des groupes de défense des droits.

En octobre, Human Rights Watch a accusé La Havane de s’engager systématiquement dans “la détention arbitraire, les mauvais traitements des détenus et les poursuites pénales abusives” en réponse à des manifestations “extrêmement pacifiques”.

“Lorsque des milliers de Cubains sont descendus dans la rue en juillet, le gouvernement cubain a répondu par une stratégie brutale de répression visant à instiller la peur et à réprimer la dissidence”, a déclaré Juan Pappier, chercheur principal du groupe sur les Amériques, dans un communiqué à l’époque.

“Des manifestants pacifiques et d’autres critiques ont été systématiquement détenus, détenus au secret et maltraités dans des conditions horribles, et soumis à des procès fictifs selon des modèles qui indiquent que ces violations des droits humains ne sont pas les actions d’agents voyous.”

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/6/13/cuba-sanctions-nearly-400-people-over-anti-government-protests

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire