Des civils tués lors d’une attaque rebelle dans l’est de la RD Congo | Nouvelles

0
80

Des combattants des ADF accusés d’avoir tué des civils à coups de machette dans la région de Beni en RD Congo.

Plusieurs civils ont été tués par des combattants rebelles dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), selon l’armée du pays et des groupes de la société civile.

Un porte-parole de l’armée de la RDC a déclaré à l’agence de presse AFP que “plus d’une douzaine” de personnes ont été tuées dans l’attaque de samedi, tandis que la Croix-Rouge évalue le bilan à 24 morts.

Le Kivu Security Tracker (KST), qui surveille la violence dans la région via une équipe d’experts sur le terrain, a déclaré qu’au moins 27 civils sont morts.

Les tueries ont eu lieu dans un village de la région de Beni, dans la province du Nord-Kivu, a indiqué à l’AFP le porte-parole de l’armée, Anthony Mualushayi.

« Nous avons entendu des balles à l’aube dans le village de Beu Manyama. Quand nous sommes arrivés, il était déjà trop tard car les ADF ennemis avaient déjà tué plus d’une dizaine de nos concitoyens à coups de machette », a-t-il dit.

Les Forces démocratiques alliées (ADF) ont été accusées d’avoir tué des milliers de civils dans l’est troublé de la RDC.

Après l’attaque, les soldats ont poursuivi les assaillants et “neutralisé sept ADF” et en ont capturé un autre, a déclaré Mualushayi.

Le chef de la Croix-Rouge locale, Philippe Bonane, a fait état de 24 morts civiles.

Le massacre survient après près d’un mois de calme relatif à Beni, où les armées congolaise et ougandaise mènent depuis fin novembre des opérations militaires conjointes contre les ADF.

Vendredi, un autre représentant de la Croix-Rouge a déclaré que des soldats de la province voisine de l’Ituri avaient trouvé 17 corps décapités, qui seraient également des victimes des ADF.

Plus de 120 groupes armés parcourent l’est de la RDC et les massacres de civils sont monnaie courante.

Le Nord-Kivu et l’Ituri sont tous deux en « état de siège » depuis mai de l’année dernière. L’armée et la police ont remplacé les hauts fonctionnaires dans le but d’endiguer les attaques des groupes armés.

Malgré cela, les autorités n’ont pas été en mesure d’arrêter les massacres régulièrement perpétrés contre les civils.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/5/29/more-than-a-dozen-civilians-killed-in-dr-congo-rebel-attack

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire