Des manifestants anti-vaccins bombardent un député d’algues — RT World News

0
35

Le législateur des îles françaises a été accosté devant son domicile par des personnes furieuses de l’application des vaccins

Des manifestants de la circonscription française d’outre-mer de Saint-Pierre-et-Miquelon ont jeté des poignées d’algues sur leur représentant du parlement national, en colère contre le mandat du vaccin. L’attaque a été condamnée par les politiciens.

La confrontation houleuse a eu lieu dimanche dans les îles françaises de Saint-Pierre-et-Miquelon, dans l’ouest de l’Atlantique. Des personnes mécontentes de la politique anti-Covid-19 du gouvernement et de l’introduction du mandat vaccinal se sont rassemblées devant le domicile de Stéphane Claireaux. Le député représente la circonscription depuis 2014.

À un moment donné, le politicien, qui est sorti pour s’adresser à la foule, a été bombardé d’algues par les manifestants moqueurs, comme l’ont montré les images de l’incident. Annick Girardin, qui occupait le siège de Claireaux à l’Assemblée nationale avant de rejoindre le cabinet, a dénoncé l’incident, le qualifiant “inacceptable.”

« Ce n’est pas ainsi que nous menons le débat d’idées. J’apporte tout mon soutien au député, qui a subi une grave agression devant sa propre famille », a-t-elle écrit sur Twitter, après avoir partagé la vidéo.

Des réactions similaires sont venues du président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand, qui a déclaré que son collègue législateur faisait face à « agression intolérable » à son domicile, et le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, qui a qualifié l’incident de « profondément choquant ». Plusieurs personnalités publiques ont exigé que les autorités locales assurent la sécurité du député et de sa famille.

Une condamnation “sans réservation” a également été exprimé par Stéphane Artano, le sénateur de Saint-Pierre-et-Miquelon, que Girardin a appelé pour attiser le sentiment anti-vaccin et critiquer le soutien de Claireaux au mandat. Dans un communiqué, il a déclaré qu’il ne soutenait que les manifestations pacifiques et que tout abus d’un politicien, qui peut avoir des idées avec lesquelles on n’est pas d’accord, était contraire à la démocratie.




La manifestation à Saint-Pierre-et-Miquelon s’inscrivait dans le cadre d’un recul national contre le mandat voté la semaine dernière par l’Assemblée nationale, qui remplacerait « passeports de santé » avec « passeports vaccinaux » en France, rendant les vaccinations régulières effectivement nécessaires pour participer à la vie publique. Le président Emmanuel Macron a déclaré que la loi imminente visait à “faire chier” refus de vaccins.

Saint-Pierre-et-Miquelon est un petit territoire français d’outre-mer situé juste au sud de Terre-Neuve-et-Labrador au Canada. Elle compte environ 6 000 habitants, dont la plupart vivent dans deux communes. Depuis la mi-novembre, l’archipel fait état d’une recrudescence des infections au Covid-19.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :



La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici