Imran Khan s’en prend à West pour avoir traité les Pakistanais comme des “esclaves” — RT World News

0
263

Le Premier ministre Imran Khan s’en est pris aux diplomates étrangers qui ont fait pression sur le Pakistan pour qu’il adhère à une résolution de l’ONU condamnant la Russie pour son attaque militaire contre l’Ukraine, accusant les émissaires de traiter le Pakistan comme “des esclaves.”

Lors d’un rassemblement dimanche, Khan a riposté à une lettre du 1er mars de diplomates représentant 22 missions, dont des pays de l’Union européenne ainsi que le Japon, la Suisse, le Canada, le Royaume-Uni et l’Australie, qui appelaient le Pakistan à renoncer à sa neutralité et à rejoindre eux en condamnant Moscou.

“Que pensez vous de nous? Sommes-nous vos esclaves… que quoi que vous disiez, nous le ferons ?” a interrogé Khan, avant de demander aux ambassadeurs de l’UE s’ils avaient écrit “une telle lettre à l’Inde,” qui reste également neutre.




Khan a affirmé que le Pakistan avait souffert pour avoir précédemment soutenu l’action militaire de l’OTAN en Afghanistan et a déclaré, « Nous sommes amis avec la Russie, et nous sommes aussi amis avec l’Amérique ; nous sommes amis avec la Chine et avec l’Europe ; nous ne sommes dans aucun camp.

Le Pakistan, ainsi que 34 autres pays, s’est abstenu de voter sur la résolution de l’ONU condamnant la Russie “Agression contre l’Ukraine” La semaine dernière. Les voisins du Pakistan, l’Inde, le Bangladesh, la Chine, l’Iran, le Sri Lanka, le Tadjikistan, le Kirghizistan et le Kazakhstan se sont également abstenus.

Khan a rencontré le président russe Vladimir Poutine au Kremlin le 24 février, le jour où Moscou a lancé son opération militaire en Ukraine, pour discuter des relations bilatérales et des questions régionales.

Moscou soutient que l’attaque a été lancée dans le but de “démilitarisation” et “dénazification” de l’Ukraine, et qu’il s’agissait de la seule option possible pour protéger la population de l’est de l’Ukraine après des années d’un blocus exténuant qui a coûté la vie à des milliers de personnes. Kiev insiste sur le fait que l’invasion n’a pas été provoquée, affirmant qu’elle n’avait pas l’intention de reprendre par la force les républiques séparatistes de Donetsk et de Lougansk.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire