Joe Biden se bat toujours contre les débiteurs de prêts étudiants qui déclarent faillite

0
82

Les démocrates du Sénat demandent à l’administration Joe Biden de renoncer à ses tentatives d’annuler les décisions de justice qui aident les étudiants débiteurs. Les nouvelles demandes ont été suscitées par notre série originale montrant que l’administration a trahi la promesse de campagne de Biden de permettre aux emprunteurs de s’acquitter de leurs dettes étudiantes par la faillite. Au lieu de cela, l’administration a combattu les débiteurs devant le tribunal des faillites.

“Au cours des dernières décennies, le Congrès et les tribunaux ont ensemble presque éliminé la faillite en tant que voie viable vers le rétablissement financier pour la plupart des Américains aux prises avec des dettes d’études”, ont écrit vingt-sept sénateurs démocrates dans une lettre au ministère de l’Éducation et au ministère de la Justice. 31 mars, le Poste de Washington signalé. “Les contestations judiciaires agressives du gouvernement fédéral contre les étudiants qui poursuivent des réclamations pour difficultés excessives exacerbent encore cette situation”, ajoute la lettre.

La lettre arrive quelques jours avant un manifestation prévue au ministère de l’Éducation pour faire pression sur l’administration Biden pour qu’elle annule la dette étudiante.

En tant que sénateur, Biden était un ardent défenseur des initiatives qui ont rendu difficile pour les Américains de réduire leurs dettes étudiantes devant le tribunal des faillites. Les emprunteurs sont obligés de se soumettre à une procédure distincte pour gérer leurs prêts étudiants, connue sous le nom de «procédure contradictoire», où ils doivent prouver que la dette leur cause une «contrainte excessive».

Au cours de la campagne de 2020, Biden a pivoté sur la question, approuvant le plan de la sénatrice Elizabeth Warren (D-MA) visant à permettre aux emprunteurs de s’acquitter de leur dette étudiante par le biais du processus de faillite, comme d’autres types de dettes à la consommation. Malheureusement, le changement rhétorique de Biden ne s’est pas traduit par un changement de politique, et les responsables de Biden ont continué à lutter contre les débiteurs de prêts étudiants dans le cadre d’une procédure de faillite.

En février, nous avons signalé pour la première fois que les avocats de l’administration Biden tentaient d’annuler une décision de justice autorisant Ryan Wolfson, un homme épipleptique de trente-cinq ans aux prises avec une dette étudiante de 100 000 $, à faire annuler les prêts devant le tribunal de la faillite. Après que notre histoire sur Wolfson soit devenue virale, l’administration Biden a brusquement retiré l’appel.

Comme nous l’avons signalé, le cas n’était pas une anomalie. Au contraire, l’administration a systématiquement poursuivi la même stratégie juridique contre les étudiants débiteurs les plus en difficulté financièrement à travers le pays. (Le Département de l’éducation a retiré un appel dans un cas similaire après notre histoire de suivi.)

En réponse à ce reportage, le chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer, a déclaré Le levier qu’il soutenait «absolument» les demandes des militants pour que le ministère de l’Éducation cesse de s’opposer aux emprunteurs qui demandent un allègement de prêt étudiant en cas de faillite. “C’est scandaleux que d’autres personnes puissent déclarer faillite, mais pas les étudiants”, avait-il déclaré à l’époque.

Maintenant, vingt-sept démocrates du Sénat, dirigés par le sénateur Dick Durbin de l’Illinois, font écho à cette déclaration dans une lettre à l’administration.

« Nous sommes heureux que [the Education Department] a changé de cap dans l’affaire Wolfson et a décidé de ne pas dépenser l’argent des contribuables pour tenter de forcer cet individu à continuer à assumer une dette écrasante », ont écrit les sénateurs dans leur lettre au secrétaire à l’Éducation Miguel Cardona et au procureur général Merrick Garland.

“Malheureusement, cette affaire a été une exception à la pratique courante”, indique la lettre des sénateurs, faisant référence à l’abandon par l’administration de l’affaire Wolfson.

La lettre appelle l’administration Biden à mettre à jour ses directives sur la façon dont elle traite les cas de faillite de dette étudiante fédérale, notamment en identifiant les cas où l’emprunteur fait face à des «difficultés excessives» pour rembourser sa dette en raison d’un handicap ou de circonstances financières.



La source: jacobinmag.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire