La Chine lance un avertissement de “révolution des couleurs” — RT World News

0
70

L’Asie centrale doit se méfier de l’ingérence des “grandes puissances”, a déclaré le chef de la défense de la Chine

Le ministre chinois de la Défense a déclaré que Pékin s’opposait à une intervention étrangère au Kazakhstan, mettant en garde contre “révolutions de couleur” lancé sous couvert de protestations tout en promettant de soutenir les efforts du pays pour “sauvegarder la sécurité nationale”.

A la suite d’une rencontre avec le président kazakh Kassym-Jomart Tokayev à Nur-Sultan lundi, le ministre de la Défense Wei Fenghe a vanté la “de belles perspectives d’avenir” pour les relations bilatérales, touchant également à la menace posée par l’ingérence étrangère.

“La Chine s’oppose fermement aux forces extérieures qui provoquent délibérément une “révolution de couleur” au Kazakhstan, et soutient le Kazakhstan dans la prise de mesures efficaces pour sauvegarder la sécurité nationale et la stabilité sociale”, a-t-il ajouté. Wei a déclaré, cité par le ministère de la Défense. “Nous devons être attentifs à certaines grandes puissances qui interfèrent en Asie centrale et perturbent la sécurité de l’Asie centrale.”




Bien que le ministre n’ait pas donné de détails, ses propos interviennent environ trois mois après que des manifestations de masse ont éclaté au Kazakhstan, initialement déclenchées par une hausse des prix du carburant. Les rassemblements pacifiques sont devenus violents au cours de plusieurs jours en janvier, avec au moins 225 personnes tuées lors d’affrontements avec les forces de sécurité et des milliers d’autres blessées et arrêtées.

Les troubles ont provoqué un déploiement de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) dirigée par la Russie, qui a envoyé des soldats de la paix dans le pays à la demande de Tokayev et a finalement aidé à réprimer la violence. En réponse aux doléances des manifestants, le gouvernement a limogé plusieurs hauts fonctionnaires et a promis une série de réformes politiques et économiques, y compris la restauration des précédents contrôles des prix du carburant.


Poutine nomme ceux qui, selon lui, ont aggravé les troubles au Kazakhstan

Le président a réclamé des dizaines de milliers de “terroristes formés à l’étranger” et “bandits” étaient à l’origine des émeutes, affirmant qu’ils visaient à mener un coup d’État au nom d’un autre État, mais n’ont pas fourni de preuves à l’appui de cette affirmation.

À l’époque, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Li a déclaré que les manifestations étaient motivées par “trois forces du mal” de l’extrémisme, du terrorisme et du séparatisme, offrant le soutien des forces de sécurité de Pékin. Bien que le Kazakhstan appartienne à l’Organisation de coopération de Shanghai dirigée par la Chine et se réserve le droit de demander une assistance en matière de sécurité aux États membres, il ne l’a pas fait lors des troubles de janvier.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire