La Grèce empêche environ 600 migrants de traverser la mer Égée | Nouvelles sur les migrations

0
108

Les garde-côtes grecs empêchent cinq voiliers et quatre dériveurs de pénétrer dans ses eaux territoriales depuis la Turquie.

La Grèce a déclaré avoir empêché environ 600 migrants de traverser la mer Égée dans ses eaux territoriales depuis la Turquie voisine, selon la chaîne de télévision publique et d’autres médias.

Un porte-parole des garde-côtes grecs a déclaré lundi à l’agence de presse AFP que cinq voiliers et quatre dériveurs étaient partis des côtes turques tôt dans la matinée.

S’adressant à la radio grecque, un officier des garde-côtes a estimé à 450 le nombre total de migrants à bord des seuls voiliers.

“Les patrouilleurs grecs ont pu localiser rapidement les navires et informer les garde-côtes turcs”, a déclaré le porte-parole à l’AFP.

Tous les navires ont rebroussé chemin ou ont été interceptés, a-t-il ajouté.

“Tous les incidents se sont produits à l’intérieur des eaux territoriales turques” entre les îles grecques de Chios et de Samos, a-t-il précisé.

Selon des sources des garde-côtes grecs, environ 22 000 migrants ont été empêchés d’entrer dans l’Union européenne par cette route depuis le début de l’année.

Athènes reproche régulièrement à Ankara de ne pas avoir pris de mesures suffisantes pour freiner les passeurs qui envoient des migrants dans des bateaux et des dériveurs dangereux depuis ses côtes, en violation d’un accord de 2016 avec l’UE.

La Grèce est membre du bloc des 27 nations mais la Turquie ne l’est pas.

Les contrôles stricts aux frontières de la Grèce ont été entravés par des accusations de groupes de défense des droits selon lesquelles les garde-côtes grecs se sont engagés à forcer illégalement les migrants à retourner en Turquie.

Athènes a toujours nié que ses forces de sécurité se livrent à des refoulements illégaux.

En mars, l’autorité nationale grecque de transparence a déclaré qu’une enquête de quatre mois n’avait trouvé aucune preuve de telles pratiques.

L’agence frontalière de l’UE, Frontex, a également été accusée à plusieurs reprises par des groupes de défense des droits de l’homme de renvoyer illégalement des migrants à travers les frontières de l’UE.

Le directeur de Frontex, Fabrice Leggeri, a démissionné le mois dernier dans le cadre d’une enquête menée par l’Office européen de lutte antifraude OLAF, qui aurait été accusée de mauvaise gestion.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/5/23/greece-prevents-about-600-migrants-from-crossing-aegean

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire