La “guerre contre la drogue” des talibans est déclenchée — RT World News

0
269

RT a eu un aperçu de la guerre contre la drogue des talibans en discutant avec des patients et des médecins d’un hôpital de Kaboul. Le groupe a promis un Afghanistan « sans stupéfiants » lorsqu’il a pris le pouvoir à la mi-août et a depuis mis en œuvre certains plans.

Des millions d’Afghans sont toxicomanes. Jusqu’à 10 % de la population du pays – environ 3,5 millions de personnes, dont 800 000 femmes et enfants – consomment de la drogue, selon Ahmed Zahir Sultani, chef d’un hôpital de Kaboul chargé de la réadaptation des toxicomanes.

La toxicomanie massive est un héritage du passé tumultueux du pays. L’industrie pharmaceutique afghane a prospéré depuis les années 1980, y compris pendant les décennies d’occupation américaine et de l’OTAN. Les talibans eux-mêmes n’ont pas hésité à tirer profit du trafic de drogue dans le passé, mais ont déclaré leur propre « guerre contre la drogue » après avoir pris le pouvoir en août 2021.

Lire la suite




Les combattants talibans ont fouillé des bidonvilles sous des ponts, dans des parcs, des bâtiments abandonnés et même des cimetières dans leur chasse aux toxicomanes, dont la plupart ont dû être traînés de force à l’hôpital de Kaboul, selon certains rapports.

L’hôpital lui-même, construit sous le gouvernement du président déchu Ashraf Ghani l’année dernière, a une capacité de 1 000 lits. Aujourd’hui, il compte environ 3 000 patients, a déclaré Sultani à RT, décrivant cela comme un « grand défi » et pointant vers le « manque de nourriture, de médicaments, de lits et de personnel pour soigner » pour les malades.

Les conditions hospitalières peuvent être difficiles, mais certains patients y voient un moyen de sortir de leur misère. L’un d’eux, appelé Syed Mustafa, a déclaré qu’il était “reconnaissant” aux talibans pour l’avoir amené à l’hôpital. Il espère retrouver sa femme et ses enfants après sa rééducation. Un autre patient appelé Najeebullah avait des aspirations similaires, expliquant qu’il avait commencé à prendre de la drogue après avoir été pris dans l’une des attaques des talibans et avoir vu ses collègues mourir.

Cependant, tous les patients ne sont pas satisfaits de leur sort. L’un, appelé Gul Muhammad, a déclaré à RT que ses frères l’avaient placé à l’hôpital par tromperie, bien qu’il ait dit qu’il “ne prend pas de drogue.”

Le chef de l’hôpital et certains des patients ont lancé un appel au monde pour aider les Afghans – et le gouvernement taliban – dans la lutte contre la drogue. « Je pense que les gens qui ont plus de ressources devraient venir ici pour aider » Mustafa a déclaré, tandis que Sultani a déclaré qu’il « Appelez personnellement le monde à nous aider ».

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire