La Turquie lance un avertissement sévère à l’Allemagne et à la France

0
52

Les ambassadeurs des deux pays européens ont été convoqués à Ankara pour les rassemblements du Parti des travailleurs du Kurdistan

Le ministère turc des Affaires étrangères a convoqué les ambassadeurs d’Allemagne et de France pour émettre une note de protestation contre l’activité sans entrave du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans leurs pays. Ankara a averti tous les membres de l’OTAN, et en particulier la Finlande et la Suède, qui tentent de rejoindre le bloc, qu’il ne tolérera aucun soutien aux groupes terroristes anti-turcs.

Dans une interview accordée mardi à l’agence publique Anadolu, le ministre des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a déclaré que la Turquie était préoccupée par la récente augmentation des activités du PKK et d’autres organisations terroristes en France et en Allemagne, après que le groupe, qu’Ankara considère comme des terroristes , ont organisé des manifestations dans les deux pays.

« Nous parlons de rassemblements au cours desquels des symboles et des drapeaux de terroristes ont été manifestés. Les ambassadeurs d’Allemagne et de France ont été convoqués hier au ministère des Affaires étrangères. On leur a remis des notes concernant de telles actions d’organisations terroristes. Nous leur avons donné un avertissement sévère », dit Cavusoglu.

Bien que le ministre n’ait pas spécifiquement mentionné quelles manifestations avaient suscité la réponse d’Ankara, il semble probable qu’il faisait référence aux longues marches actuellement organisées par les mouvements de jeunesse kurde en Allemagne, en France, en Grèce, en Angleterre, en Suède et en Suisse.

Les marches, qui ont débuté dimanche et devraient durer plusieurs jours, ont lieu pour protester contre l’invasion présumée de l’État turc et les “attaques génocidaires” contre le Kurdistan – un territoire séparatiste grossièrement défini réparti entre la Turquie, la Syrie, l’Irak et l’Iran. . Le mouvement appelle à la liberté du leader kurde Abdullah Ocalan et exprime sa solidarité avec la guérilla qui combat actuellement les forces turques au Kurdistan du Sud (nord de l’Irak).

Les commentaires du ministre des Affaires étrangères sont intervenus alors qu’il expliquait pourquoi la Turquie continue de s’opposer à l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’OTAN, réitérant la position d’Anakara selon laquelle elle n’acceptera pas l’adhésion des pays nordiques tant qu’ils n’auront pas répondu aux demandes de la Turquie de cesser tout soutien aux groupes terroristes.

Il a souligné le fait que les deux pays continuent de fournir une assistance politique, militaire et économique à des groupes terroristes tels que le PKK, sa branche syrienne les YPG et FETO, qu’Ankara pense être à l’origine d’une tentative de coup d’État en 2016. Cavusoglu a également noté que les deux pays refusent d’extrader les membres de ces organisations, bien qu’ils soient poursuivis en Turquie.

Invité à commenter les tentatives du secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, d’amener la Turquie à tenir une réunion avec la Finlande et la Suède au siège de l’alliance, Cavusoglu a déclaré que bien qu’il soit reconnaissant de ces efforts, Ankara avait sa propre façon de faire les choses.

« Nous ne sommes pas contre la diplomatie pour la résolution de ce problème. Nous remercions le secrétaire général pour ses efforts. Mais nous avons déjà remis à ces deux pays un document formel sur nos demandes. Nous ne pouvons pas tenir une autre réunion avant d’avoir reçu une réponse », il a dit.

Lire la suite

La Turquie ne laissera pas les “partisans du terrorisme” rejoindre l’OTAN

Dimanche, le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que, tant qu’il sera président, son pays ne permettra jamais à aucune nation soutenant le terrorisme de rejoindre l’alliance de l’OTAN, réitérant que la Turquie ne donnera pas son feu vert aux candidatures de la Finlande et de la Suède tant qu’elles ne seront pas correctement répondre aux préoccupations d’Ankara.

Les délégations des deux pays nordiques ont rencontré leurs homologues turcs la semaine dernière et ont reçu une liste de revendications, parmi lesquelles la répression des groupes qu’Ankara considère comme des extrémistes. Cependant, Erdogan a qualifié ces pourparlers de malhonnêtes.

“Ils ne sont ni honnêtes ni sincères” il a dit. “Ils ne prennent pas les mesures nécessaires, ils permettent toujours aux terroristes de se promener librement dans les rues de Stockholm et assurent leur sécurité avec leur police.”

La Finlande et la Suède ont toutes deux décidé de rompre avec leur histoire de neutralité le 15 mai, citant l’offensive militaire de la Russie contre l’Ukraine comme motivation pour leur adhésion à l’OTAN. Leurs candidatures à l’adhésion ont été bien accueillies par Washington et ses alliés européens de l’OTAN, cependant, la Turquie et la Croatie ont menacé de faire obstacle aux candidatures à moins que leurs préoccupations en matière de sécurité nationale ne soient prises en compte.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire