La Turquie n’autorisera pas les “partisans du terrorisme” à rejoindre l’OTAN — RT World News

0
182

La Suède et la Finlande n’ont pas encore répondu aux exigences d’Ankara en matière de sécurité, selon le président Erdogan

Ankara n’approuvera pas les candidatures des deux États nordiques à l’OTAN tant qu’ils n’auront pas répondu correctement aux préoccupations de la Turquie concernant leur soutien présumé aux organisations terroristes, a déclaré le président Recep Tayyip Erdogan, promettant de ne pas répéter “erreurs passées”.

“Tant que Tayyip Erdogan est à la tête de la République de Turquie, nous ne pouvons absolument pas dire” oui “aux pays qui soutiennent le terrorisme qui entrent dans l’OTAN”, a-t-il ajouté. a déclaré le dirigeant aux journalistes à son retour d’un voyage en Azerbaïdjan, selon les médias officiels dimanche.

Des délégations de Suède et de Finlande ont rencontré leurs homologues turcs à Ankara pour des entretiens la semaine dernière, suite à leurs candidatures conjointes pour rejoindre l’alliance militaire de l’OTAN. Leur adhésion nécessite le consentement unanime des 30 États membres, et la Turquie a menacé de bloquer le processus à moins que les deux pays ne sévissent contre les groupes qu’elle considère comme des terroristes.

“Ils ne sont ni honnêtes ni sincères” Erdogan a parlé des résultats des pourparlers jusqu’à présent. “Ils ne prennent pas les mesures nécessaires, ils permettent toujours aux terroristes de se promener librement dans les rues de Stockholm et assurent leur sécurité avec leur police.”

« Nous ne pouvons pas répéter la même erreur que nous avons commise dans le passé envers ces pays qui abritent et nourrissent ces terroristes », il ajouta. Il a évoqué une querelle distincte de longue date avec Athènes au sujet de Chypre, rappelant comment en 1980 Ankara “a permis à la Grèce de revenir” après son retrait partiel de l’OTAN.




Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a précédemment reconnu qu’il est peu probable que la Finlande et la Suède deviennent membres candidats à l’OTAN, à moins qu’elles ne répondent aux exigences de la Turquie. “Aucun pays n’a autant souffert d’attaques terroristes que la Turquie”, Stoltenberg jeudi, ajoutant que la Turquie est un “un allié important et lorsqu’un allié a des inquiétudes, il faut en discuter et résoudre le problème.”

La Turquie exige que la Suède et la Finlande lèvent les restrictions à l’exportation d’armes vers la Turquie et extradent les personnes liées au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et au mouvement Gulen (FETO). Alors que la Suède et la Finlande considèrent toutes deux le PKK comme une organisation terroriste, Ankara souhaite que la même désignation soit appliquée respectivement aux YPG et au PYD, les groupes militaires et politiques kurdes en Syrie.

Les deux États nordiques ont tous deux décidé de rompre avec leur histoire de neutralité le 15 mai, citant l’opération militaire russe en Ukraine comme les motivant à rejoindre l’OTAN. Leurs candidatures à l’adhésion ont été bien accueillies par Washington et ses alliés européens de l’OTAN, cependant, la Turquie et la Croatie ont menacé de faire obstacle aux candidatures à moins que leurs préoccupations en matière de sécurité nationale ne soient prises en compte.


Poutine s'entretiendra avec le turc Erdogan

Moscou a qualifié les demandes de la Suède et de la Finlande de “grave erreur avec des ramifications durables” mais a déclaré que leurs aspirations à l’OTAN étaient encore moins préoccupantes que celles de l’Ukraine, dont les revendications territoriales potentielles pourraient poser “des risques énormes pour tout le continent” s’il était accepté dans le bloc.

La Turquie a adopté une position neutre dans le conflit, maintenant des liens avec l’Ukraine et la Russie et refusant de se joindre aux sanctions occidentales contre Moscou et s’efforçant d’assumer le rôle de médiateur dans le conflit. Le président turc avait annoncé des pourparlers avec le président russe Vladimir Poutine et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, pour “d’encourager les deux parties à maintenir les voies du dialogue et de la diplomatie”.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire