La Turquie va imposer des quotas aux migrants — RT World News

0
153

Le gouvernement turc limitera la population étrangère de certains quartiers à 20% à partir de juillet, fermant ainsi 1 200 de ces quartiers à l’immigration, a annoncé samedi le ministre de l’Intérieur Suleyman Soylu. Alors que les pressions économiques augmentent et que le pays accueille déjà des millions de Syriens, Soylu a déclaré que la sécurité aux frontières et les expulsions seraient renforcées.

Soylu a déclaré lors d’une réunion de la Direction turque de la gestion des migrations que, dans le cadre de la politique actuelle de son gouvernement consistant à limiter à 25 % la population née à l’étranger de certains quartiers, quelque 781 quartiers dans 54 provinces ont été fermés aux étrangers.

A partir de juillet, Soylu a indiqué que ce quota sera abaissé à 21%, fermant un total de 1 200 quartiers aux nouveaux arrivants, « afin d’éviter la concentration d’étrangers dans certaines régions de notre pays.




En outre, les étrangers souhaitant entrer en Turquie pour suivre une formation ou suivre un traitement médical ne reçoivent plus de permis de séjour. Ces permis ne seront délivrés qu’aux étrangers capables de louer un logement au-dessus d’une certaine valeur, a déclaré Soylu.

La Turquie est aux prises avec une immigration croissante depuis le déclenchement de la guerre civile syrienne en 2011 et abrite actuellement quelque 3,7 millions de Syriens, dont beaucoup sont désormais en concurrence avec les Turcs de souche pour l’emploi. Alors que l’inflation en Turquie atteint actuellement son plus haut niveau depuis deux décennies, Soylu a admis que de nombreux Turcs ont le sentiment que leur pays est en train d’être “envahi.”

Le ministre a affirmé que si la Turquie n’avait pas construit de murs le long de sa frontière avec la Syrie, huit millions de migrants supplémentaires seraient entrés dans le pays. Il a déclaré que 110 000 immigrants illégaux ont été arrêtés par les autorités turques cette année et qu’un total de 25 000 seront renvoyés dans leur pays d’origine. De plus, les réfugiés venant de régions de Syrie jugées sûres seront emmenés dans des camps, traités et renvoyés.

D’autres murs frontaliers sont en cours de construction et des caméras de sécurité et des capteurs sont installés, a déclaré Soylu.

En mai, le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé son intention de “permettre le retour volontaire” d’un million de réfugiés syriens vers le territoire occupé par la Turquie dans le nord de la Syrie. Le plan, qui existe sous diverses formes depuis plusieurs années et a été à un moment soutenu par le gouvernement allemand, a été rejeté par la Syrie comme une tentative de “colonialisme” par Ankara.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire