L’ASEAN à la croisée des chemins | Nouvelle Europe

0
55

La conclusion récemment Sommet de l’ASEAN tenue sous la présidence de Brunei était emblématique pour souligner les ambitions du bloc régional régional de l’Asie du Sud-Est mais, encore une fois, elle a également clairement exposé les principales lignes de faille qui risquent de torpiller tout effort futur de progrès du bloc.

L’ASEAN, qui représente l’une des régions les plus dynamiques du monde et sûrement l’une avec le plus grand potentiel, essaie toujours de se forger sa propre boussole morale dans la navigation dans les problèmes stratégiques, ayant du mal à équilibrer une approche commune avec des intérêts nationaux écrasants dictés par chaque membre Etat.

Un tel contraste ne pourrait être mieux illustré par la décision finale du Sommet déclaration.

D’une part, les dirigeants de la région ont affirmé leur engagement à être à l’avant-garde de la transformation numérique et 4e Révolution industrielle et d’autre part, ils ont montré leur fragilité et leur vulnérabilité dans la gestion de la crise du Myanmar.

La décision positive de ne pas inviter Min Aung Hlaing, le chef de la junte au Myanmar, a finalement été éclipsée par des déclarations ambiguës sur le Myanmar, un signal clair que l’ASEAN n’a pas encore complètement abandonné les généraux en Naypyitaw.

Une forte concentration et détermination à rechercher la prospérité pour son propre peuple est entravée par un manque évident d’une approche commune pour traiter des questions vitales relatives à la démocratie et aux droits de l’homme, une situation qui pose de sérieux risques pour une intégration régionale efficace en Asie du Sud-Est.

Jusqu’à la crise du Myanmar, l’ASEAN avait réussi à gérer assez efficacement cette contradiction interne, mettant toujours en avant son approche de l’ASEAN basée sur une stricte unanimité et une conformité de vues qui conduisaient toujours à un consensus acceptable.

Pourtant, cette fois-ci, les différences entre les pays membres sont trop vastes pour être obscurcies par les déclarations habituelles, le bloc étant scindé en deux entre ceux qui voulaient une réponse beaucoup plus ferme à la crise et les membres toujours prêts à préserver l’habituel consensus basé sur le consensus. politique.

L’absence de tout rôle de médiation substantiel entre la Ligue nationale pour la démocratie de San Suu Kyi et les généraux suite aux tensions des élections post-novembre qui ont ouvert la voie au coup d’État a montré les déficiences structurelles de l’approche externe de l’ASEAN.

Le bloc régional n’est pas seulement préparé à faire face aux crises régionales, mais aussi sérieusement limité par son principe de ne pas s’ingérer dans les affaires intérieures de ses membres.

L’état actuel des choses dans l’ASEAN est le résultat d’un système régional coopératif trop centré sur la prise de décision intergouvernementale par ses membres plutôt que sur la délégation d’autorité et de responsabilités au secrétariat de Jakarta.

Une telle approche peut être préjudiciable à tout progrès sur un plan ambitieux Vision de l’ASEAN après 2025 et les nombreuses concavités des plans que l’ASEAN s’apprête à entreprendre. Nous avons affaire à une véritable énigme où le pragmatisme et le statu quo s’opposent à un système de valeurs progressif et dynamique. Une conséquence sera les tentatives en cours pour tracer un programme d’innovation et de durabilité au sein de l’ASEAN, et si oui ou non il réussira ou échouera.

La déclaration finale du Sommet fait référence à plusieurs initiatives visant à promouvoir l’engagement des jeunes dans le domaine de l’action climatique, de l’emploi et de la numérisation. Les questions centrées sur la jeunesse assument un rôle plus important dans l’élaboration des politiques régionales, mais la mise en œuvre efficace des engagements formels nécessite une action rapide ainsi qu’une approche commune des questions clés.

Sur la question du changement climatique, par exemple, tC’est un domaine où l’ASEAN, dans son ensemble, progresse mais manque encore de quelques fondamentaux de base dans une approche véritablement commune. L’officiel déclaration du bloc sur le sommet COP 26 en cours à Glasgow est plus axé sur les attentes en termes de ce que les pays développés devraient faire plutôt que de proposer des solutions régionales communes avec des engagements contraignants.

La sortie en octobre du Rapport sur l’état du changement climatique de l’ANASE (ASCCR), développé par l’Institute for Global Environmental Strategies (IGES), pourrait être une étape importante si ses recommandations, y compris l’objectif d’atteindre zéro émission nette de gaz à effet de serre (GES), ont été pleinement mis en œuvre.

Pourtant, le document est principalement une source d’inspiration plutôt que d’offrir une position commune contraignante. Alors que plusieurs pays membres, plus récemment la Malaisie, ont fait quelques audacieux annonces et tout mérite d’être félicité pour des engagements plus précis et détaillés en termes de Contributions déterminées au niveau national, NDC, l’ASEAN doit faire plus ensemble.

Par conséquent, il n’est pas surprenant que l’ASEAN ait son propre pavillon à Dubaï 2020 Expo mais pas une délégation officielle à Glasgow Cop 26. Dans ce contexte, il est difficile de comprendre ce que la création d’un nouveau Centre ASEAN pour le changement climatique au Brunei peut réellement représenter pour la région : réel progrès ou symbolique ?

Les défis ne consistent pas seulement à élever les ambitions à travers un front commun dans le domaine du changement climatique. Aussi difficile et complexe que puisse être l’action climatique, les obstacles à la formation d’un consensus commun dans ce domaine clé ne sont rien en comparaison de la tâche ardue de promouvoir une approche commune des droits de l’homme.

Les Commission intergouvernementale des droits de l’homme de l’ANASE, l’AICHR est un outil qui n’est pas en mesure de faire respecter les droits de l’homme dans la communauté de l’ASEAN. C’est une institution incapable d’enquêter sur tout cas présumé d’abus des droits de l’homme, fondamentalement un salon de discussion bien qu’il y ait une poussée du camp démocrate de l’ASEAN pour le réformer.

Une révision formelle des termes de référence a même été approuvée par la 52e réunion des ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN, mais un panel d’experts en charge de cette tâche n’a pas encore été nommé. Ces derniers mois, sous l’impulsion de l’Indonésie, une série d’initiatives ont été prises pour renouveler l’intérêt pour le rôle potentiel que pourrait assumer l’AICHR.

Un Dialogue sur les droits de l’homme de l’ASEAN 2021 a été convoquée le 21 septembre et une réunion des parties prenantes a été convoquée afin de discuter des moyens de renforcer son mandat de protection des droits humains.

Traiter efficacement la crise du Myanmar implique de résoudre l’énigme de l’ASEAN : renverser le statu quo et s’éloigner, même partiellement, de l’approche traditionnelle de l’ASEAN.

Cela signifie soutenir un agenda des droits de l’homme plus fort au sein de la communauté de l’ASEAN, quels que soient les obstacles qui seront posés par les membres autoritaires du bloc. Faire face conjointement au défi climatique impliquera non seulement une coopération renforcée, mais également une intégration et un rôle plus important du secrétariat de l’ASEAN.

Pour une UE qui se prépare pour le prochain Rencontre ASIE-EUROPE (ASEM) dans quelques semaines, il est primordial d’aider l’ASEAN à s’attaquer efficacement à ces domaines sensibles clés. La récente visite de Frans Timmermans a porté sur le changement climatique et Villes intelligentes est important, mais les questions politiques doivent également être traitées avec vigueur.

Les Stratégie de l’UE pour la coopération dans l’Indo-Pacifique nécessite une ASEAN beaucoup plus forte et agile et, en tant que bon partenaire et ami, l’Europe a la responsabilité et le devoir d’aider à forger un nouveau consensus au sein de l’ASEAN sur la voie de son avenir.

La source: www.neweurope.eu

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici