Le maire d’Ottawa veut vendre les camions Freedom Convoy confisqués — RT World News

0
95

Le maire Jim Watson a fait l’éloge des pouvoirs d’urgence controversés du Premier ministre Justin Trudeau et a déclaré qu’il souhaitait vendre les véhicules saisis aux manifestants

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, a salué la répression policière contre les manifestants anti-mandat du Freedom Convoy dans la capitale canadienne. Une fois les manifestations terminées, il a déclaré aux médias d’État que les camions, les caravanes et les véhicules saisis aux manifestants devraient être vendus, affirmant que les pouvoirs d’urgence controversés du premier ministre Justin Trudeau lui permettaient de le faire.

S’adressant à CBC samedi, Watson a félicité les policiers d’avoir évacué les manifestants du centre-ville d’Ottawa, où ils avaient campé pendant trois semaines pour protester contre les mandats de vaccination. Les manifestations ont été brisées par des agents de la police municipale et fédérale entre vendredi et samedi après que Trudeau a invoqué lundi la loi sur les urgences, jamais utilisée auparavant.

Malgré des séquences vidéo montrant scènes choquantes de la brutalité policière, Watson a déclaré que les agents avaient “fait un travail remarquable” et étaient “très mesuré dans leur réponse.” Au moins 170 manifestants ont été arrêtés, plus de 50 véhicules ont été saisis et le gouvernement a gelé les comptes bancaires d’au moins 76 manifestants et sympathisants.

“En vertu de la loi sur les urgences, j’ai demandé à notre avocat et à notre directeur municipal, ‘comment pouvons-nous garder les dépanneuses, les camping-cars, les camionnettes et tout ce que nous avons confisqué, et vendre ces équipements pour aider à récupérer une partie de les coûts que nos contribuables absorbent ? » Watson a déclaré à CBC.

Watson a également cité les pertes des entreprises locales comme l’une des raisons pour lesquelles il tenterait de vendre des véhicules saisis.

Plus tôt samedi, la trésorière de la ville, Wendy Stephanson, a affirmé que la gestion de la manifestation coûtait à la ville environ 1 million de dollars canadiens (785 000 dollars) par jour, selon CTV News. “Nous devrions dénoncer ces personnes qui ont causé ce chaos”, a déclaré Watson dans une interview séparée avec CTV samedi, faisant référence aux manifestants.

LIRE LA SUITE:
Marre, frustrés et privés de leurs droits – Pourquoi les Canadiens autochtones se sont joints au convoi de la liberté

On ne sait pas si le plan de Watson ira de l’avant et si la loi sur les mesures d’urgence permet réellement à la ville de vendre aux enchères les véhicules saisis. La Police d’Ottawa a précédemment déclaré que les véhicules saisis seraient retenus pendant sept jours, après quoi ils pourront être récupérés. De même, la loi sur les mesures d’urgence est actuellement appliquée bien qu’elle n’ait pas été débattue au Parlement et pourrait finir par être modifiée de manière significative.

Alors que certains des premiers ministres provinciaux du Canada ont assoupli leurs règles sur le masquage et la vaccination depuis le début de la manifestation, le mandat national de vaccination de Trudeau pour les camionneurs transfrontaliers et une règle exigeant que les Canadiens soient vaccinés pour quitter le pays restent en vigueur.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :



La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire