Le Pakistan abandonne ses plans de castration chimique à cause de la charia — RT World News

0
34

L’introduction prévue de la castration chimique pour les violeurs en série au Pakistan a été abandonnée en raison des objections d’experts en droit islamique, qui ont déclaré qu’une telle punition serait contraire à la charia.

La clause controversée d’un projet de loi modifiant le droit pénal au Pakistan a été abandonnée avant que l’Assemblée nationale ne la vote mercredi, a déclaré vendredi un responsable du parlement. S’il avait été adopté, il aurait été inconstitutionnel, a expliqué la secrétaire parlementaire à la justice et à la justice Maleeka Bokhari. La loi fondamentale du pays exige que toutes ses lois soient conformes à la charia et au Coran.

Bokhari a déclaré que la décision d’abandonner la clause avait été prise en raison des objections du Conseil de l’idéologie islamique, un organe constitutionnel qui conseille le gouvernement du Pakistan sur les subtilités de la loi islamique.

Lire la suite




Le projet de loi modifie le Code pénal et le Code de procédure pénale du Pakistan pour rationaliser les enquêtes et les poursuites relatives aux crimes sexuels dans le cadre d’une réforme plus large de la lutte contre le viol. Certains législateurs conservateurs se sont opposés à la clause de castration alors que le projet de loi se dirigeait vers l’approbation. Le sénateur Mushtaq Ahmed du parti islamiste Jamaat-i-Islami a fait valoir que les violeurs devraient être pendus en public, alors que la castration n’a jamais été mentionnée dans la charia.

Un projet de loi distinct, également approuvé par le Parlement mercredi, introduit un système d’enquêteurs régionaux spéciaux pour les allégations de viol qui seront nommés par le Premier ministre, ainsi que de nouvelles protections pour les victimes et des sanctions pour les fonctionnaires qui n’enquêtent pas correctement sur leurs plaintes. Entre autres choses, il fait la preuve qu’une victime est « généralement de caractère immoral » irrecevable en justice.

La réforme est nécessaire car actuellement la dissuasion des crimes sexuels au Pakistan est minée par « enquête médiocre, procédures et règles de preuve archaïques et retard dans le procès » dit le projet de loi.

Si vous aimez cette histoire, partagez-la avec un ami!

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici