Le Premier ministre japonais participera pour la première fois au sommet de l’OTAN

0
152

Le bloc militaire cherche à renforcer ses liens avec ses partenaires de la région Asie-Pacifique, a déclaré son secrétaire général

Le Premier ministre japonais Fumio Kishida a annoncé mercredi qu’il prévoyait d’assister au prochain sommet de l’OTAN à Madrid plus tard ce mois-ci. Kishida a fustigé le conflit en cours entre la Russie et l’Ukraine, accusant Moscou de violer la “l’ordre du monde” avec ses actes.

“J’ai l’intention de lancer un appel disant que changer unilatéralement le statu quo par la force est inacceptable partout dans le monde et que la sécurité en Europe est indissociable de la sécurité dans l’Indo-Pacifique”, Kishida a déclaré lors d’une conférence de presse. “L’invasion de la Russie viole la paix et l’ordre du monde et ne peut jamais être tolérée.”

Alors que Kishida est sur le point de devenir le premier Premier ministre japonais à assister à un sommet de l’OTAN, il ne sera pas le seul dirigeant de la région Asie-Pacifique à se joindre à l’événement, a révélé le secrétaire général de l’alliance, Jens Stoltenberg. avant une réunion ministérielle de l’OTAN à Bruxelles mercredi.

Lire la suite

L’Otan promet plus d’armes lourdes pour l’Ukraine

“Pour la première fois de notre histoire, nous inviterons nos partenaires d’Asie-Pacifique, les premiers ministres de la Nouvelle-Zélande, de l’Australie, du Japon ainsi que le président de la Corée du Sud à participer au sommet de l’OTAN, ce qui est une démonstration forte de notre partenariat étroit. avec ces pays partageant les mêmes idées dans la région Asie-Pacifique », dit Stoltenberg.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky sera également invité, a révélé le responsable, mais on ne sait toujours pas s’il pourra assister à l’événement en personne.

« Le président Zelensky sera invité au sommet de l’OTAN à Madrid. Il sera invité à s’adresser à tous les dirigeants, donc lorsque nous nous retrouverons là-bas à la fin du mois. Il est, bien sûr, le bienvenu pour venir en personne, si cela lui est possible. Il s’adressera également par visioconférence. Stoltenberg a déclaré, ajoutant que le bloc de l’OTAN et ses partenaires “ont fourni des niveaux de soutien sans précédent” à Kiev au cours des derniers mois.

La Russie a attaqué l’État voisin fin février, à la suite de l’échec de l’Ukraine à mettre en œuvre les termes des accords de Minsk, signés pour la première fois en 2014, et de la reconnaissance éventuelle par Moscou des républiques du Donbass de Donetsk et de Lougansk. Les protocoles négociés par l’Allemagne et la France ont été conçus pour donner aux régions séparatistes un statut spécial au sein de l’État ukrainien.

Le Kremlin a depuis exigé que l’Ukraine se déclare officiellement un pays neutre qui ne rejoindra jamais le bloc militaire de l’OTAN dirigé par les États-Unis. Kiev insiste sur le fait que l’offensive russe n’a pas été provoquée et a démenti les allégations selon lesquelles il prévoyait de reprendre les deux républiques par la force.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire