Le syndicat étudiant de l’Université de Melbourne réaffirme son soutien à la Palestine

0
66

Le conseil de l’Union des étudiants de l’Université de Melbourne a voté pour la deuxième fois en faveur de la campagne de boycott, désinvestissement et sanctions contre Israël et en solidarité avec la Palestine le 15 août.

La motion, qui a été adoptée par 16 voix contre trois, a été proposée par l’étudiante et militante internationale palestinienne Dana A, et a reconnu que “la croissance de l’économie et de la terre israéliennes repose sur l’exploitation et la colonisation des Palestiniens” et a appelé l’université à « se départir des entreprises complices et profitant de l’apartheid israélien et qui opèrent sur des terres palestiniennes illégalement occupées ».

Cela fait suite à une bataille de plusieurs mois entre les sionistes et les militants de la solidarité avec la Palestine au sujet d’une précédente motion pro-palestinienne adoptée en avril. Cette motion a provoqué une importante réaction de la part des sionistes sur le campus, ainsi que de l’administration de l’université et de la presse Murdoch. Les menaces d’un étudiant aligné sur le Parti libéral de lancer un recours collectif contre le syndicat ont conduit le conseil à annuler la motion en juin.

Le syndicat a alors engagé une société de conseil pour sonder le corps étudiant sur la question de Palestine. Une large majorité – 73 sur 124 personnes interrogées – a estimé que le syndicat devrait adopter une motion approuvant la campagne de boycott, de désinvestissement et de sanctions contre Israël. Ce fut un facteur important dans le renforcement de la résolution du conseil.

Le vote réussi a également suivi l’événement de la Semaine de l’apartheid israélien sur le campus, organisé par Students for Palestine. La demande centrale de la semaine était que l’Université de Melbourne rompe ses liens avec Israël. L’Université s’enveloppe d’une brillance progressive – de l’énorme panneau WOMENJIKA à une entrée du campus (Womenjika est le mot Woi-wurrung pour l’accueil) à l’éventail de fierté et de drapeaux trans disséminés sur le campus. Mais malgré cette posture anti-coloniale et ce pink-washing, l’Université soutient fièrement Israël.

L’Université travaille main dans la main avec Lockheed Martin, le plus grand fabricant d’armes au monde et un collaborateur majeur d’Israël. Selon une page d’information de Lockheed Martin, la valeur de « la collaboration entre Lockheed Martin et les industries israéliennes [from 2004 to today] devrait dépasser les 4 milliards de dollars ». L’Université de Melbourne a ouvert un centre de recherche et développement pour Lockheed Martin en 2016, qui est utilisé pour faire avancer la recherche en technologie militaire et canaliser les étudiants vers le secteur militaire. En partenariat avec Lockheed Martin, l’Université de Melbourne finance la création de drones et de missiles qui seront utilisés pour attaquer Gaza et la Cisjordanie.

Un autre partenariat que l’Université entretient est avec l’Université hébraïque de Jérusalem, qui propose des programmes pour former les futurs soldats des Forces de défense israéliennes, les mêmes personnes qui terrorisent, brutalisent et tuent les Palestiniens. En 2014, l’Université hébraïque a déclaré publiquement son soutien à la guerre d’Israël contre Gaza et a appelé à des dons pour soutenir l’effort de guerre. Plus de 2 000 Palestiniens ont été assassinés au cours de cette attaque de huit semaines. L’administration de l’Université hébraïque a appelé les flics sur les étudiants palestiniens alors qu’ils protestaient contre la guerre.

Les activités de la Semaine de l’apartheid israélien sur le campus démontrent qu’il existe un soutien à la lutte palestinienne et que les gens ne seront pas facilement intimidés par les menaces légales des étudiants libéraux. Environ 65 étudiants et membres du personnel ont assisté à un discours de solidarité avec le peuple de Gaza, où le candidat socialiste de l’époque victorienne pour Northern Metro Jerome Small a parlé de la récente attaque d’Israël contre la bande de Gaza. L’attaque a tué plus de 47 Palestiniens, dont 16 enfants, et 360 personnes ont été blessées. Juste avant de lancer l’attaque, Israël a intensifié son blocus de longue date de Gaza, coupant l’accès au carburant et à l’électricité et amenant un système hospitalier déjà tendu au bord de l’effondrement.

D’autres activités comprenaient un forum sur « Pourquoi vous devriez vous opposer à l’apartheid israélien » et une œuvre d’art sur la pelouse sud de l’université qui encourageait les étudiants à écrire des messages de solidarité sur les drapeaux palestiniens.

L’approbation officielle par le syndicat de la campagne Boycott, Désinvestissement et Sanctions signifie qu’il y a une ouverture pour les étudiants et le personnel pour démontrer davantage leur solidarité avec les Palestiniens. Étant donné qu’il y a eu des menaces de nouvelles poursuites judiciaires, il sera important de continuer à se tenir sans vergogne aux côtés des opprimés contre Israël.

Source: https://redflag.org.au/article/melbourne-university-student-union-reaffirms-support-palestine

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire