L’économie chinoise ralentit brusquement, attisant les craintes d’une récession mondiale | Affaires et économie

0
69

L’expansion de 0,4% au deuxième trimestre est la performance la plus faible depuis la première épidémie de coronavirus à Wuhan.

L’économie chinoise a progressé au rythme le plus lent depuis le début de la pandémie de COVID-19 au deuxième trimestre, soulignant le bilan économique pénible de la stratégie stricte de « zéro COVID dynamique » de Pékin.

La deuxième économie mondiale n’a progressé que de 0,4% sur un an entre avril et juin, selon les données officielles publiées vendredi, alors que les fermetures à travers le pays ont étouffé la production industrielle et les dépenses de consommation.

La maigre expansion a été la pire performance depuis le premier trimestre 2020, lorsque l’économie chinoise a reculé de 6,9 ​​% après que les autorités ont imposé les premiers confinements liés au COVID dans la ville de Wuhan.

Le résultat, bien en deçà des attentes du marché, s’inscrit dans un contexte de craintes croissantes que le monde ne sombre dans la récession alors que la guerre en Ukraine, les perturbations de la chaîne d’approvisionnement et la hausse des taux d’intérêt assombrissent les perspectives de croissance.

“Les données étaient plus faibles que prévu, la plupart des analystes s’attendant à environ 1%”, a déclaré Carlos Casanova, économiste principal pour l’Asie à l’UBP à Hong Kong, à Al Jazeera.

“Nous étions en dessous du consensus, car nous nous attendions à ce que le déclin du secteur immobilier chinois pèse sur la demande globale, réduisant la probabilité d’un rebond plus marqué de la consommation en juin.”

Casanova a déclaré qu’il s’attendait à ce que la croissance en 2022 reste inférieure à 4%.

Malgré la faible performance globale, la production industrielle et les ventes au détail ont fortement rebondi après les accalmies précédentes.

La production industrielle a augmenté de 3,9% en juin par rapport à l’année précédente, contre 0,7% en mai, selon les données publiées vendredi.

Les ventes au détail ont augmenté de 3,1%, dépassant les prévisions des économistes et enregistrant la croissance la plus rapide en quatre mois.

Les investissements en immobilisations, qui comprennent les investissements en biens immobiliers, terrains, machines et équipements, ont augmenté de 6,1% au premier semestre de l’année, contre un bond de 6,2% en janvier-mai.

Les grandes villes, dont la capitale commerciale Shanghai, ont été mises en quarantaine en mars et avril, dans le cadre d’une politique «zéro COVID» qui vise à éliminer le virus à presque tout prix.

Alors que les autorités ont depuis levé bon nombre des restrictions les plus sévères, de nouvelles restrictions affectant des millions de personnes ont été introduites ces dernières semaines à Xian, Lanzhou, Haikou, Macao et la province d’Anhui.

Malgré le bilan économique et social croissant, le président chinois Xi Jinping a promis de maintenir l’approche de tolérance zéro du pays, soulignant la nécessité de “mettre les gens et la vie au premier plan”.

La Chine s’est fixé un objectif de croissance économique d’environ 5,5% pour 2022, que les économistes estiment largement que Pékin aura du mal à atteindre.

“Compte tenu du chiffre du deuxième trimestre, il est très probable que le gouvernement chinois doive abaisser son objectif annuel, car il a besoin de plus de 8% de croissance au second semestre pour atteindre l’objectif de 5,5%”, a déclaré Alicia García-Herrero, économiste en chef pour la région Asie-Pacifique. chez Natixis à Hong Kong, a déclaré à Al Jazeera.

Source: https://www.aljazeera.com/economy/2022/7/15/chinas-economy-grows-at-slowest-pace-since-start-of-pandemic

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire