L’enquête démographique annuelle du personnel d’Intercept 2021

0
55

Chaque année, The Intercept mène une enquête auprès de son personnel pour savoir comment nous nous débrouillons dans nos efforts pour accroître la diversité démographique de notre salle de rédaction. Suite à la publication de notre première enquête démographique annuelle du personnel en 2020, nous mettons désormais à disposition les résultats de notre deuxième évaluation démographique annuelle.

L’enquête de cette année, qui consistait en 17 questions envoyées aux 56 employés et boursiers américains à temps plein, a été menée en mars 2021. L’enquête était à la fois volontaire et anonyme ; cette année, il a été complété par 90 pour cent de ceux qui l’ont reçu.

L’objectif à long terme d’Intercept est d’augmenter le pourcentage de personnes de couleur dans la salle de rédaction à 50 pour cent, et nous voulons également augmenter le nombre de membres du personnel issus de milieux socio-économiques sous-représentés dans le journalisme. Selon les résultats de 2021, 60% de notre personnel s’identifie comme blanc et 34% comme personne de couleur, le reste refusant de s’identifier.

Une mesure que nous avons prise pour accroître la diversité de notre personnel est de diversifier le bassin de candidats que nous interviewons pour des postes de personnel. Après avoir atteint l’équilibre entre les sexes en 2020, The Intercept a modifié la mise en œuvre de notre « double règle Rooney » – qui exige qu’au moins deux candidats de groupes actuellement sous-représentés dans le journalisme soient interviewés pour tous les postes ouverts – pour se concentrer sur les personnes de couleur, les personnes handicapées , et d’autres actuellement sous-représentés dans notre salle de rédaction.

De plus, The Intercept a pris des mesures pour réorganiser notre programme de bourses afin de mieux trouver et attirer des candidats diversifiés. Dans l’appel à candidatures, nous encourageons fortement les journalistes de couleur en début de carrière et ceux issus de milieux sous-représentés dans le journalisme d’investigation à postuler pour nos bourses. Nous reconnaissons le manque critique de diversité dans les médias d’investigation et la nécessité de soutenir les journalistes en herbe qui peuvent être confrontés à des obstacles structurels et économiques en leur offrant des opportunités de développer leurs compétences et de faire progresser leur carrière. L’interception a depuis commencé à inclure un langage similaire dans les affichages pour les postes du personnel également.

LE SONDAGE ANNUEL 2021

Les réponses à notre enquête anonyme annuelle sont présentées sous forme de pourcentages dans trois catégories : managers, non-managers et personnel total. Il s’agit d’un changement par rapport à l’approche de l’année dernière, lorsque nous avons publié des réponses à une enquête organisée entre syndiqués et non syndiqués. Nous avons apporté quelques petits changements aux questions et à la présentation des données. Par exemple, nous incluons toutes les données démographiques raciales dans notre rapport final, y compris celles qui ne sont pas représentées parmi notre personnel. Nous avons arrondi à la première décimale, donc certains pourcentages ne font pas 100.

Toutes les questions offraient l’option « Je préfère ne pas dire ». Certaines questions ont également permis aux répondants de remplir des réponses individuelles ; ces réponses ne seront pas rendues publiques afin de protéger l’anonymat des intervenants.

Le genre

De tous les membres du personnel, 48% sont des femmes, 48% sont des hommes et 4% sont non binaires. Les femmes sont légèrement majoritaires (53,1 %) parmi les non-cadres, tandis que les hommes sont légèrement majoritaires (52,9 %) parmi les cadres.

Au moment où l’enquête a été complétée, personne à The Intercept ne s’est identifié comme transgenre, et 8% de la salle de rédaction a choisi de ne pas répondre à cette question.

Âge

Une pluralité d’employés d’Intercept (38 %) ont entre 30 et 39 ans. Vingt-huit pour cent de nos collaborateurs se situent dans la tranche d’âge suivante – 40 à 49 ans – et 18 % de nos collaborateurs ont entre 20 et 29 ans. La plupart des managers (47,1 %) ont entre 40 et 49 ans, tandis que la plupart des non-managers (46,9 %) ont entre 30 et 39 ans.

Race et ethnie

Le graphique ci-dessous représente la répartition raciale et ethnique de tous les membres du personnel d’Intercept.

Personne à The Intercept ne s’identifie comme natif américain ou comme natif hawaïen ou insulaire du Pacifique.

Le tableau ci-dessous présente des données sur 10 % du personnel qui a répondu à la question sur la race et l’origine ethnique par « deux ou plus ». Ceux qui n’ont pas choisi cette réponse spécifique ont été invités à répondre à cette question par « sans objet ».

Orientation sexuelle

Au total, 18 % des membres du personnel de The Intercept s’identifient comme LGBTQA (lesbiennes, gays, bisexuels, pansexuels, homosexuels ou asexués).

Éducation

La majorité des membres du personnel de The Intercept ont fréquenté des écoles secondaires publiques (66 %) et environ la moitié ont obtenu leur baccalauréat dans des établissements privés (56 %). Au total, 17,7 % des gestionnaires d’Intercept sont des étudiants de première génération ; un total de 9,4 % des non-cadres appartiennent à cette catégorie. Une majorité (52 %) des employés n’ont pas de diplôme d’études supérieures, tandis que 32 % ont une maîtrise d’une université privée.

Immigration

Au total, 18 % de notre personnel sont des immigrés de première génération et 24 % ont des parents immigrés.

Invalidité

Parmi l’ensemble des salariés, 8 % se déclarent en situation de handicap.

Temps passé chez First Look Media, la société mère de The Intercept

Au total, 36 % des employés d’Intercept ont travaillé chez First Look Media, la société mère de The Intercept, entre trois et cinq ans, et 30 % de notre personnel est dans l’entreprise depuis plus de cinq ans.

Un autre 18% de l’ensemble de notre personnel travaille dans l’entreprise depuis un à trois ans. Au total, 21,9% des non-managers sont avec The Intercept depuis moins d’un an, et tous les managers sont avec l’entreprise depuis plus d’un an. (Le pourcentage total d’employés qui travaillent avec The Intercept depuis moins d’un an est de 14 %.)

Années de travail dans le journalisme

Un peu moins d’un tiers des employés d’Intercept (30 %) ont travaillé dans le journalisme entre un et cinq ans, tandis que 22 % de notre rédaction a entre cinq et 10 ans d’expérience en rédaction.

Un autre 30 % de notre personnel a travaillé dans le journalisme entre 10 et 20 ans, et 14 % de nos employés ont plus de 21 ans d’expérience. Seulement 2% de notre personnel a un an ou moins d’expérience en journalisme.

La source: theintercept.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici