Les attaques anti-migrants en Afrique du Sud assimilées à des actions d’apartheid — RT World News

0
267

Le président a mis en garde les citoyens contre la prise en main de la loi alors que le sentiment anti-immigrés s’embrase

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a comparé les actions récentes des groupes anti-étrangers aux tactiques autrefois utilisées par le régime de l’apartheid pour cibler les Noirs, après qu’un Zimbabwéen a été brutalement tué la semaine dernière.

Écrivant dans un bulletin hebdomadaire lundi, Ramaphosa a mis en garde les citoyens contre le fait de se faire justice eux-mêmes. L’Afrique du Sud connaît une vague de manifestations anti-immigrés au milieu d’un afflux de migrants sans papiers qui ont été liés à des crimes violents.

Des habitants en colère ont accusé la police de ne pas en faire assez pour endiguer la violence et des groupes d’autodéfense faisaient du porte-à-porte pour exiger de voir les documents d’identité des personnes et de vérifier qui n’étaient pas des Sud-Africains. Un certain nombre d’attaques contre des étrangers ont également augmenté dans le pays.

La semaine dernière, une foule aurait lapidé et brûlé à mort un immigrant zimbabwéen, Elvis Nyathi, 43 ans, dans le canton de Diepsloot au nord de Johannesburg. Les manifestations ont commencé dans le canton le 5 avril, après qu’il a été signalé que sept personnes avaient été tuées le week-end précédent.




Nous avons vu des gens se faire arrêter dans la rue par des particuliers et être contraints de produire une pièce d’identité pour vérifier leur statut d’immigration,» a écrit le président Ramaphosa, affirmant qu’il était profondément troublant de voir ce genre de comportement viser des ressortissants étrangers.

C’est ainsi qu’opéraient les oppresseurs de l’apartheid,” il prétendait. “Sous l’apartheid, les Noirs étaient considérés comme des suspects par défaut et arrêtés par la police lorsqu’ils étaient trouvés dans des zones dites blanches.”

Ramaphosa a insisté sur le fait que «nous ne pouvons pas permettre que de telles injustices se reproduisent,» tout en admettant que le meurtre de sept Sud-Africains à Diepsloot était une tragédie. Cependant, il a déclaré que les actions de représailles des miliciens étaient tout aussi déplorables et que les attaques contre les ressortissants étrangers étaient immorales, racistes et criminelles. Il a prévenu que «Aujourd’hui, notre colère peut être dirigée contre des ressortissants du Zimbabwe, du Mozambique, du Nigéria ou du Pakistan. Demain, notre colère peut être dirigée l’une contre l’autre.

Le président a abordé le taux de criminalité et a reconnu qu’il s’agit d’un problème grave en Afrique du Sud qui affecte toutes les communautés, mais a fait valoir qu’il n’était pas commis uniquement par des immigrants.

Contrairement à ce que prétendent certains groupes et individus anti-immigration, les auteurs de crimes sont à la fois noirs et blancs, hommes et femmes, étrangers et citoyens. Le crime, et non les migrants, est l’ennemi commun que nous devons travailler ensemble pour vaincre,», a écrit Ramaphosa.


Comment le conflit en Ukraine pourrait affecter les nations africaines

Nous ne pouvons pas vaincre le crime par l’incitation, la violence, l’intimidation et le vigilantisme visant les ressortissants étrangers, et en particulier les ressortissants d’autres pays africains..”

Ramaphosa a également reconnu les frustrations de nombreuses communautés face à l’apparente incapacité de la police à faire face au taux de criminalité, s’engageant à introduire des mesures pour élargir la police et recruter 12 000 agents supplémentaires, ainsi qu’à introduire des forums de police communautaire à travers le pays.

L’Afrique du Sud a l’un des taux de chômage les plus élevés au monde avec environ 35 % de la population active au chômage. La concurrence pour les emplois, en particulier dans les secteurs peu qualifiés, est également considérée comme un facteur d’augmentation du sentiment anti-étranger.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire