Les démocrates ont besoin des électeurs indépendants pour garder le Sénat

0
71

Si les démocrates peuvent conserver le soutien des électeurs indépendants, ils peuvent gagner des États pivots clés et conserver le contrôle du Sénat. Mais qui sont-ils ? Et qu’est-ce qu’ils veulent?

Une image populaire d’un électeur indépendant est celle d’un banlieusard blanc de la classe moyenne. Mais cette image, si elle a jamais été vraie, est bien plus complexe.

Une découverte surprenante issue d’une étude de Pew Research sur les électeurs indépendants était qu’ils avaient une part plus importante d’électeurs de moins de cinquante ans (62%) par rapport aux démocrates (50%) ou aux républicains (44%). Cette tranche plus jeune de la population électorale est la raison pour laquelle les politiques suivantes se classent parmi les dix principales questions d’importance pour les indépendants : un collège d’État sans dette, un salaire minimum de 15 $ et la légalisation de la marijuana. Les démocrates attirent les électeurs indépendants qu’ils dirigent sur ces questions, pas les républicains.

Une autre conclusion de la recherche était que plus d’hommes que de femmes se sont identifiés comme électeurs indépendants. Pew rapporte : Les hommes constituent la majorité (56 %) des indépendants. C’est plus élevé que la part d’hommes parmi les identificateurs républicains (51% sont des hommes) et beaucoup plus élevé que la part d’hommes parmi les démocrates (seulement 40%).

Les candidats démocrates doivent tenir compte de la présence proéminente d’électeurs masculins indépendants lorsqu’ils abordent toutes les questions. Le candidat Joe Biden a fait des progrès plus significatifs en obtenant des électeurs masculins. Il a également partagé leur vote avec Trump, contrairement à 2016 où Trump a gagné les hommes par 11 points

L’inconvénient pour les démocrates est une tendance croissante à ce que davantage d’électeurs minoritaires deviennent des électeurs indépendants. Un sondage Gallup de 2012 a révélé que de nombreux électeurs indépendants sont en effet blancs. Cependant, les Blancs non hispaniques représentent 89% des républicains tandis que les Indiens sont à 70% républicains. Les démocrates sont à 60 % blancs.

La plus grande minorité apparaissant parmi les électeurs indépendants est hispanique, comprenant 16%, où seulement 6% des républicains sont hispaniques et les démocrates à 13%. Bien que, dès 2012, la moitié des Hispaniques s’identifient comme indépendants, leur modèle de vote est sensiblement
à la dérive loin de soutenir les démocrates.

Selon l’agrégation de tous les sondages disponibles de FiveThirtyEight, les Hispaniques se sont détournés de Biden plus que tout autre groupe racial ou ethnique. De plus, leur éloignement des démocrates a commencé avant que Biden ne devienne président.

La société de données démocrate Catalist a estimé que le GOP avait gagné huit points parmi les électeurs hispaniques lors des élections de novembre 2020, le soutien global aux candidats à la Maison démocrate étant passé de plus de 60% à 37% en un an.

Si cette tendance se poursuit, les démocrates devront faire face à des élections plus difficiles à gagner. Cela est particulièrement vrai depuis que la part hispanique de l’électorat a augmenté d’environ 30 % entre la première élection présidentielle d’Obama et l’élection de Biden.

Les électeurs noirs se sont également éloignés des démocrates dans une bien moindre mesure au cours de cette période. Un Gallup a constaté que 8 % des indépendants sont des Noirs non hispaniques, contre 22 % pour les démocrates et 2 % pour les républicains. Cependant, une étude indépendante a révélé qu’environ 30% des Noirs s’identifient comme des électeurs indépendants.

De plus, bien que les Noirs aient massivement voté pour des présidents démocrates lors des trois dernières élections, passant d’un sommet de 97 % en 2012 pour Obama à 90 % pour Biden en 2020, près d’un tiers se considèrent comme indépendants du Parti démocrate.

Outre la croyance erronée selon laquelle les indépendants manquent de diversité ethnique, une autre fausse perception les considère comme un seul groupe. En fait, ils se composent de trois groupes. Pew Research en 2017 a révélé que les électeurs indépendants qui refusent de se pencher vers un parti représentent moins de 10 %, et ils sont le groupe avec le taux de participation le plus bas. Le solde est à peu près divisé par deux. Divers sondages ont donné un avantage au D ou au R, mais en regardant les résultats au cours des trois dernières décennies, ceux qui penchent pour l’un ou l’autre des partis sont à peu près égaux.

Néanmoins, Pew a découvert que même si les indépendants penchent vers un parti, ils ont souvent des croyances qui entrent en conflit avec le parti vers lequel ils penchent. Les démocrates doivent reconnaître comment aborder les questions qui inciteraient les indépendants à tendance républicaine à voter pour eux.

Prenons l’exemple du contrôle des armes à feu. Alors que la plupart des Rs, des indépendants et des démocrates s’opposent à une interdiction totale des armes à feu, ne pas les interdire était le troisième problème le plus important pour les indépendants. Néanmoins, les indépendants sont beaucoup plus ouverts à l’idée de restreindre l’accès aux armes à feu que les républicains. Ils ont classé les vérifications universelles des antécédents avant les achats d’armes à feu au huitième rang et ont obtenu le soutien de 93 % de tous les indépendants.

Cette question pourrait favoriser le candidat démocrate au Sénat John Fetterman en Pennsylvanie, qui affrontera un républicain trumpien pour remplacer le sénateur républicain modéré Patrick Toomey, qui prend sa retraite cette année. Toomey a travaillé avec le sénateur démocrate Joe Manchin pour étendre les vérifications des antécédents, mais les républicains l’ont bloqué en 2012.

C’était le plus proche que le Sénat ait réussi à adopter une mesure de contrôle des armes à feu en une décennie. Fetterman peut adopter cette même position et forcer le candidat républicain à l’accepter ou faire face à la colère de la NRA. De plus, Fetterman gagnera les indépendants, quelle que soit la réponse du candidat républicain.

Plus importante est l’opposition des indépendants à l’interdiction complète de l’avortement, qui est classée au quatrième rang des problèmes les plus importants pour eux, avec 77 voix contre l’interdiction de l’avortement. Les démocrates étaient à 87 % contre et les républicains à 65 % contre. Cependant, les républicains ont classé l’interdiction complète de l’avortement à 13 en importance.

Les indépendants à tendance républicaine soutiendront le maintien de Roe, tandis que les candidats républicains alimentent le message des groupes anti-avortement qui qualifient les candidats démocrates au Sénat d’extrémistes de l’avortement.

Un groupe anti-avortement a lancé une campagne publicitaire d’un million de dollars dans tout l’État pour attaquer le sénateur américain Mark Kelly en Arizona. Il est accusé d’être un extrémiste pro-avortement parce qu’il a voté, comme tous les sénateurs démocrates, la «loi sur la protection de la santé des femmes», que les anti-avortement qualifient de «loi sur l’avortement à la demande jusqu’à la naissance».

La loi conserve l’intention du libellé de la décision Roe, qui autorise les avortements s’ils sont jugés nécessaires par “un jugement médical approprié, pour la préservation de la vie ou de la santé de la mère”. La législation a un langage similaire. Il autorise l’avortement si « selon le jugement médical de bonne foi du prestataire de soins de santé traitant, la poursuite de la grossesse présenterait un risque pour la vie ou la santé de la patiente enceinte ». Il n’y a pas de différence pratique, pourtant tous les républicains du Sénat ont voté pour renverser la politique Roe qui est un droit constitutionnel depuis cinquante ans.

Soutenir le mariage homosexuel est une autre distinction claire que Pew a découverte entre les indépendants de tendance républicaine et les républicains. En 2017, une faible majorité de républicains (54%) s’opposaient au mariage homosexuel, tandis que 58% des indépendants de tendance républicaine étaient favorables au mariage légal des homosexuels et des lesbiennes, et 70% de tous les indépendants y étaient favorables.

Considérez comment les efforts des dirigeants républicains les plus conservateurs interprètent une décision de la Cour suprême annulant Roe contre Wade comme interdisant également les mariages homosexuels. Les candidats démocrates pourraient forcer les candidats républicains à se séparer de cet effort et montrer comment un démocrate protège les droits de tous les citoyens.

Certains démocrates affirment qu’ils doivent obtenir une plus grande partie de leur base pour gagner les élections. Mais malheureusement, les mesures de suppression des électeurs adoptées par les législatures républicaines rendront cette tâche plus difficile pour les courses au Sénat, qui ne sont pas affectées par le gerrymandering.

Heureusement, la recherche montre qu’attirer des électeurs indépendants ne dilue pas nécessairement l’agenda des démocrates. Au lieu de cela, leurs objectifs politiques sont affinés en se concentrant sur des mesures spécifiques qui peuvent mettre en œuvre leurs principes de base. Et surtout, cette sensibilisation leur fournit également un moyen d’attirer de nouveaux électeurs indépendants et de retenir les précédents qui n’avaient pas voté ou voté pour les républicains auparavant.

Une stratégie qui sécurise et étend le mouvement des indépendants à voter pour les candidats sénateurs démocrates est nécessaire pour assurer leur contrôle du Sénat américain. Supposons qu’ils fassent pression pour des mesures qui ne reconnaissent pas les positions nuancées des électeurs indépendants. Dans ce cas, les démocrates peuvent s’attendre à perdre le Sénat et à ce que les initiatives législatives de Biden se limitent à prendre des votes perdants au Congrès. Cela montrera à quel point ils sont courageux et inefficaces. Ce n’est pas une stratégie gagnante pour remporter la prochaine élection présidentielle.

Source: https://www.counterpunch.org/2022/06/07/democrats-need-the-independent-voters-to-keep-the-senate/

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire