Les enfants ont offert des promenades secrètes aux sites de vaccination — RT World News

0
130

Les défenseurs canadiens des vaccins ont déclenché une controverse en ligne et auraient fait l’objet de menaces, après avoir proposé de proposer à des adolescents, dont les parents sont contre la vaccination, de se rendre sur un site de vaccination.

La dispute a commencé vendredi, après qu’un organisateur communautaire de la Saskatchewan, Julian Wotherspoon, a publié un message sur Twitter proposant d’aider tout jeune de 13 à 17 ans qui souhaite se faire vacciner malgré l’opposition de ses parents. « Je suis votre chauffeur jusqu’à la clinique » elle a dit. « Si quelqu’un me le demande, je vous emmène, vous et mes enfants, au cinéma. Faisons cela.”

Selon la Saskatchewan Health Authority, les enfants de 13 ans et plus « qui sont capables de comprendre les avantages et les réactions possibles » d’un vaccin, n’ont pas besoin de la permission d’un parent pour se faire piquer. Les adolescents peuvent également refuser la vaccination en donnant “mineur majeur” consentement à leur fournisseur de soins de santé.

Les autorités recommandent toutefois aux familles de discuter de la question avec leurs enfants avant de prendre une décision.

Le tweet de Wotherspoon a fait sensation en ligne, suscitant à la fois éloges et indignation. Elle a depuis rendu son compte privé.

Un autre partisan de la vaccination des enfants, se décrit lui-même “maman blogueuse” Tenille Lafontaine, également de la Saskatchewan, a appelé l’offre de Wotherspoon “incroyable.” Elle a ajouté, « J’ai entendu parler de quelques adolescents qui se font vacciner seuls parce que leurs parents sont fous de la membrane. Les enfants vont s’en sortir. Remarque : je suis disponible pour conduire à tout moment. »

D’autres commentateurs ont reculé, disant aux deux femmes de « rester à l’écart des enfants des autres. » Certains sont allés jusqu’à assimiler l’offre de transport secret à un enlèvement.

Le message de Wotherspoon a apparemment été déclenché par un reportage publié mercredi selon lequel le gouvernement de la Saskatchewan exige que les parents ou tuteurs accompagnent les enfants de 12 ans et moins pour leur vaccination contre le Covid-19. « Nous ne voulons jamais donner l’impression que nous donnons le vaccin Covid-19 dans le dos des parents », Le ministre de la Santé, Paul Merriman, a déclaré à CBC News.

Lafontaine a déclaré qu’à la suite de son offre d’aider les enfants à défier la volonté de leurs parents, elle a reçu de multiples menaces de violence de la part de « conservateurs ». L’un des messages qu’elle cité était un tweet disant, “Un bon moyen de se faire tirer dessus.”



La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire