Les entreprises ferroviaires ont versé 800 millions de livres sterling à leurs actionnaires avant de demander aux travailleurs de réduire leur salaire

0
58

Cette histoire a été initialement publiée dans openDemocracy le 23 juin 2022. Elle est partagée ici avec permission sous une licence Creative Commons.

Les compagnies ferroviaires ont versé près de 800 millions de livres sterling aux actionnaires l’année dernière avant de dire aux syndicats ferroviaires que les employés doivent accepter une réduction de salaire en termes réels pour rester à flot.

Plus de 50 000 cheminots de 13 compagnies ferroviaires ont entamé mardi trois jours d’action revendicative. Le Syndicat national des travailleurs des chemins de fer, de la mer et des transports (RMT) a déclaré qu’il était en grève en réponse aux plans des entreprises visant à supprimer des emplois et des salaires réels et à aggraver les conditions d’emploi.

Les chefs des chemins de fer ont déclaré qu’une augmentation des salaires en fonction du coût de la vie, l’une des principales revendications du RMT, n’est “pas durable dans le climat économique actuel”.

Le Rail Delivery Group, qui représente les compagnies ferroviaires, a déclaré qu’il avait rejeté une augmentation de salaire au motif qu’elle serait “injuste pour les contribuables” compte tenu du financement d’urgence que le gouvernement avait fourni à l’industrie pendant la pandémie.

Pourtant, pas plus tard que la semaine dernière, le plus grand opérateur ferroviaire du Royaume-Uni, FirstGroup, s’est vanté auprès des investisseurs que les bénéfices de cette année étaient “en avance sur les attentes” et s’est engagé à reprendre les versements de dividendes. La société a remis à ses actionnaires 500 millions de livres sterling en décembre 2021, quelques mois seulement après avoir obtenu des contrats gouvernementaux pour l’exploitation du South Western Railway et du Transpennine Express.

La société a déclaré que les contrats n’avaient “aucun risque de revenus et un risque de coût très limité” et que le nouveau système “fonctionnait mieux pour les passagers et les contribuables, tout en générant des rendements plus résilients et cohérents pour les actionnaires” dans un communiqué à l’époque.

Cette semaine, le secrétaire en chef du Trésor britannique, Simon Clarke, a déclaré que les travailleurs des secteurs privé et public devraient faire preuve de “discipline salariale” et accepter des réductions de salaire en termes réels pour freiner l’inflation. Cependant, les patrons du rail ont largement vu leur salaire continuer à augmenter, ou n’ont subi que des coupes superficielles.

Le gouvernement a modifié la gestion des chemins de fer en 2020. Dans le cadre du nouveau système contractuel, il verse aux entreprises une redevance annuelle pour l’exploitation des lignes et assume la responsabilité des revenus. Le modèle de franchise précédent signifiait que les entreprises soumissionnaient pour exploiter des itinéraires spécifiques et que leurs bénéfices dépendaient du nombre de passagers utilisant chaque ligne.

FirstGroup n’est pas la seule compagnie ferroviaire à avoir payé ses actionnaires l’année dernière. Abellio, qui gère Greater Anglia, East Midlands Railway et West Midlands Railway, a remboursé 329 millions d’euros (288 millions de livres sterling) à son unique actionnaire, l’État néerlandais, selon le rapport annuel 2021 de sa société mère Nederlandse Spoorwegen.

L’opérateur a déclaré qu’il s’attendait à payer des centaines de millions de livres d’indemnités de résiliation au gouvernement britannique après le remplacement des franchises ferroviaires par des contrats l’année dernière. Mais le ministère des Transports a renoncé à une partie des frais, lui permettant de retourner l’argent dans les coffres du Trésor néerlandais à la place.

Sur les six plus grandes compagnies ferroviaires, Abellio et FirstGroup ont été les deux seules à verser à leurs actionnaires en 2021.

Cette semaine, le secrétaire en chef du Trésor britannique, Simon Clarke, a déclaré que les travailleurs des secteurs privé et public devraient faire preuve de “discipline salariale” et accepter des réductions de salaire en termes réels pour freiner l’inflation. Cependant, les patrons du rail ont largement vu leur salaire continuer à augmenter, ou n’ont subi que des coupes superficielles.

Au cours du dernier exercice, le PDG de FirstGroup, Matthew Gregory, a reçu 840 000 £, soit 6 % de plus qu’en 2019-2020 et 30 fois plus que ce que gagnaient les travailleurs les moins bien rémunérés de l’entreprise, selon ses derniers comptes annuels.

En revanche, les compagnies ferroviaires ont proposé au RMT une augmentation de salaire de 2%, avec une condition supplémentaire de 1% à l’acceptation de modifications de leurs conditions générales, lors de leur dernière ronde de négociations.

Les PDG des six plus grandes compagnies ferroviaires ont remporté un salaire combiné de plus de 5 millions de livres sterling en 2020.

Go-Ahead Group, qui exploite le chemin de fer Govia Thameslink, a versé à son directeur financier par intérim un salaire de 100 000 £ par mois de septembre 2021 à mars 2022 pendant qu’il recrutait un remplaçant permanent.

La société, qui n’est pas affectée par les grèves de cette semaine, a récemment annoncé qu’elle recommencerait à verser des dividendes en 2022, après avoir versé pour la dernière fois 30 millions de livres sterling aux actionnaires en 2019.

Les PDG des six plus grandes compagnies ferroviaires ont remporté un salaire combiné de plus de 5 millions de livres sterling en 2020.

Un porte-parole de FirstGroup a déclaré: «En 2021, nous avons vendu nos activités nord-américaines pour une pleine valeur stratégique. Cela nous a permis de réduire nos dettes, d’apporter une contribution substantielle de 336 millions de livres sterling à nos régimes de retraite britanniques et de restituer une partie du produit de la vente aux actionnaires. Toutes ces activités, y compris le retour de valeur aux actionnaires, sont le résultat direct de la vente de nos activités nord-américaines. »

openDemocracy a contacté Abellio UK pour un commentaire mais n’a pas reçu de réponse au moment de la publication.

Source: https://therealnews.com/rail-firms-paid-shareholders-800m-before-asking-workers-to-take-pay-cut

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire