Les États-Unis déclarent qu’un tir israélien est “probablement responsable” de la mort d’Abu Akleh | Conflit israélo-palestinien

0
106

Le Département d’État américain a déclaré que les enquêteurs indépendants n’étaient “pas parvenus à une conclusion définitive” concernant l’origine de la balle qui a tué la journaliste d’Al Jazeera Shireen Abu Akleh, mais a déclaré que les tirs de l’armée israélienne étaient “probablement responsables” de sa mort.

“Les experts en balistique ont déterminé que la balle était gravement endommagée, ce qui a empêché une conclusion claire”, a déclaré lundi le gouvernement américain dans un communiqué.

Le coordinateur américain de la sécurité, en résumant les enquêtes d’Israël et de l’Autorité palestinienne, a également déclaré lundi que l’analyse médico-légale détaillée ne montrait aucune raison de croire que la fusillade était intentionnelle.

Abu Akleh a reçu une balle dans la tête le 11 mai alors qu’il couvrait un raid de l’armée israélienne sur le camp de réfugiés de Jénine en Cisjordanie occupée, alors qu’il portait un gilet pare-balles et un casque clairement marqués “PRESS”.

Des responsables palestiniens, des groupes de défense des droits internationaux et des médias ont mené des enquêtes indépendantes qui ont conclu qu’Abu Akleh avait été tué par l’armée israélienne.

Le mois dernier, le bureau des droits de l’homme des Nations Unies a déclaré que les informations qu’il avait recueillies montraient que la balle qui avait tué Abu Akleh avait été tirée par les forces israéliennes. Plusieurs témoins ont déclaré que les forces israéliennes avaient tué le journaliste américano-palestinien né à Jérusalem.

« Ce que nous savons, c’est que les unités qu’Israël envoie à Jénine, la ville occupée et le camp de réfugiés dans le nord de la Cisjordanie, ne sont pas des fantassins ou des marines ; il envoie des forces spéciales », a déclaré Marwan Bishara, analyste politique principal d’Al Jazeera.

“Ces forces spéciales, pour le dire franchement, sont des groupes d’assassinats, des unités d’assassinats de l’armée israélienne.”

La famille d’Abu Akleh a déclaré dans un communiqué qu’elle était “incrédule” que l’examen n’ait pas pu déterminer quelle arme a tiré la balle qui l’a tuée.

“Nous continuerons à plaider pour la justice pour Shireen et à tenir l’armée et le gouvernement israéliens responsables, quelles que soient les tentatives d’obscurcir la réalité de ce qui s’est passé le 11 mai”, a-t-il déclaré.

Un haut responsable palestinien a accusé les États-Unis de protéger Israël après que l’examen médico-légal n’a pas permis de parvenir à une conclusion ferme sur l’origine de la balle.

“La vérité est claire mais l’administration américaine continue de tergiverser pour l’annoncer”, a déclaré Wasel Abu Youssef, membre du comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), à l’agence de presse Reuters. “Nous disons qu’Israël a tué Shireen Abu Akleh et qu’il doit être tenu responsable du crime qu’il a commis.”

Mike Hanna d’Al Jazeera, rapportant de Washington, DC, a déclaré que la déclaration du Département d’État américain sur le fait que la fusillade était probablement involontaire “est une question clé” qui sera largement remise en question.

“Il n’y a pas de clair [finding] quant à ce qui s’est passé exactement, et il y aura des pressions de la part du public, [and] du Congrès, pour pousser plus loin. Pour essayer de trouver un moyen de trouver une réponse plus définitive », a-t-il déclaré.

“Il n’y a pas de définition claire de ce qui s’est passé exactement, pourquoi c’est arrivé, [or] qui l’a fait.”

Samedi, Akram al-Khatib, procureur général de l’Autorité palestinienne, a déclaré que les responsables avaient “accepté de transférer la balle aux Américains pour examen”.

Cependant, des rapports contradictoires sur qui effectuerait les tests sur la balle sont apparus dimanche, avec un porte-parole militaire israélien déclarant à la radio de l’armée : « Le test ne sera pas américain. Le test sera un test israélien, avec une présence américaine partout. »

Stefanie Dekker d’Al Jazeera, rapportant de Jérusalem-Ouest, a déclaré que les Palestiniens avaient répété à plusieurs reprises qu’ils ne voulaient pas que la balle soit remise aux Israéliens parce qu’ils ne pensaient pas qu’ils mèneraient une enquête impartiale et transparente.

“Les Palestiniens ne s’attendaient à rien de concluant, certainement pas à la responsabilité ou à la justice lorsqu’ils ont appris que la balle avait été remise aux Israéliens pour qu’ils enquêtent, même si les Américains étaient présents”, a-t-elle déclaré.

La déclaration du Département d’État intervient quelques semaines seulement avant une visite prévue du président américain Joe Biden en Israël et en Cisjordanie.

« Les États-Unis essaient de donner quelque chose aux Palestiniens, de donner quelque chose aux Israéliens afin de mettre le problème derrière eux avant que Biden ne se rende au [region]dit Bishara.

“C’est triste parce que ce que tout le monde attendait, c’était que l’administration américaine ait le courage moral à ce moment-là de dire la vérité et de dire clairement que l’occupation israélienne est responsable du meurtre d’un journaliste, notre collègue Shireen Abu Akleh .”

“Ils veulent juste brouiller l’eau.”

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/7/4/us-shireen-abu-akleh-killing-investigation-israel-likely-responsible

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire