Les États-Unis et la Corée du Sud ripostent contre le Nord — RT World News

0
152

Washington et Séoul ont fait des démonstrations de force en réponse au dernier test de missile de Pyongyang

Les États-Unis et la Corée du Sud ont mobilisé des avions de guerre et tiré plusieurs missiles sol-sol à la suite du dernier essai d’armes du Nord, qui a vu trois projectiles lancés dans l’océan.

L’armée de Séoul a mobilisé environ 30 avions de combat F-15 et tiré un missile Hyunmoo-II en mer de l’Est, a déclaré son état-major interarmées, cité par Yonhap, tandis que les forces américaines ont tiré sur un système de missiles tactiques de l’armée MGM-140 (ATACMS) en dans la même direction, tous deux en représailles à la série d’essais de missiles de Pyongyang mercredi matin.

Les chefs d’état-major sud-coréens ont également admis qu’un exercice similaire “Elephant Walk” impliquant un certain nombre de nouveaux chasseurs F-35 avait été effectué la veille du dernier test de Pyongyang pour “dissuader les provocations de missiles balistiques.”




Le bureau du président Yoon Suk-yeol a sévèrement dénoncé le test de Pyongyang – qui impliquait au moins trois projectiles, dont ce que l’on croyait être un missile balistique intercontinental (ICBM) – le qualifiant de “grave provocation qui viole les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, augmente les tensions dans la péninsule coréenne et en Asie du Nord-Est et menace la paix internationale”.

Yoon a également commandé “des mesures pour l’activation de la dissuasion étendue et le renforcement de la posture de défense combinée Corée du Sud-États-Unis” et pour améliorer l’état de préparation de l’armée de Séoul.

Le 17e essai de missile de Pyongyang cette année a eu lieu peu de temps après le départ du président américain Joe Biden du Japon pour Washington après sa première visite officielle en Asie, qui a duré cinq jours.

Des responsables à Séoul affirment que l’ICBM présumé a parcouru environ 224 miles (360 km) et atteint une altitude de 335 miles (540 km). Le Japon a également détecté le lancement, signalant qu’un missile a volé dans un “trajectoire irrégulière” sur une distance d’environ 466 miles (750 km), tandis que le chef de la défense du pays a déclaré qu’il avait atterri juste à l’extérieur de la zone économique exclusive du Japon.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire