Les États-Unis et le Royaume-Uni mènent une “guerre secrète” en Ukraine – Le Figaro — RT World News

0
345

Le SAS et la Delta Force font partie d’une “guerre secrète”, aurait déclaré une source du renseignement français au Figaro

Des forces spéciales d’élite du Royaume-Uni et des États-Unis sont présentes en Ukraine depuis le début des hostilités avec la Russie fin février, aurait déclaré une source de la communauté française du renseignement à un journaliste du Figaro, la semaine dernière.

L’affirmation a été rapportée par le correspondant international principal du journal, Georges Malbrunot, samedi, le jour où le Premier ministre britannique Boris Johnson a effectué sa visite surprise à Kiev. Le dirigeant britannique aurait été entouré de gardes de la force d’élite SAS, bien que cette affirmation n’ait pas été officiellement confirmée.




Unités SAS « sont présents en Ukraine depuis le début de la guerre, tout comme [sic] les deltas américains », Malbrunot tweeté citant une source du renseignement français. Il a ajouté que selon la source, la Russie était bien consciente de la “guerre secrète” menée contre ses troupes par des commandos étrangers. Le Figaro a inclus son rapport dans ses mises à jour sur l’Ukraine.

Le Royaume-Uni et les États-Unis ont été parmi les partisans militaires les plus actifs de Kiev. Johnson aurait personnellement exhorté son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky à continuer de se battre contre la Russie et à ne pas accepter la paix tant que de meilleures conditions ne seraient pas proposées.

Le consensus occidental pro-combat a apparemment été confirmé la semaine dernière par le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, qui a déclaré samedi que “la guerre sera gagnée sur le champ de bataille” alors qu’il était lui aussi en visite à Kiev.

Les médias britanniques ont rapporté plus tôt que des dizaines de “à la retraite” Les soldats du SAS étaient allés ou prévoyaient d’aller en Ukraine pour apporter leur expertise en matière de reconnaissance et de guerre antichar à la cause de Kiev. Leurs services auraient été payés par “un pays d’Europe, encore à nommer, via une société militaire privée” plutôt que par le gouvernement britannique, selon le tabloïd britannique Daily Mirror.

L’armée russe a signalé une action contre ce qu’elle a décrit comme “mercenaires” combattant pour l’Ukraine à plusieurs reprises. L’un des cas récents s’est produit samedi, alors que Johnson et Borell étaient à Kiev.

Le ministère russe de la Défense a déclaré que Kiev avait tenté d’utiliser un navire civil lors de sa dernière tentative ratée d’évacuation du personnel de grande valeur de la ville portuaire de Marioupol, qui a connu certains des combats les plus intenses pendant le conflit. Les individus destinés à être évacués ont été identifiés comme étant des chefs du bataillon ultranationaliste Azov et des mercenaires étrangers. Selon des informations non confirmées, des centaines de ressortissants étrangers pourraient être bloqués à Marioupol, ainsi que plusieurs milliers de soldats d’Azov.


L'Ukraine explique pourquoi elle a cessé de recruter des étrangers

Les États-Unis et le Royaume-Uni ont déclaré publiquement qu’ils n’avaient pas l’intention d’impliquer leurs troupes dans les combats en Ukraine. Tous deux sont d’importants fournisseurs d’armes à Kiev et entraînaient des soldats en Ukraine avant l’offensive russe. Les experts auraient été retirés du pays à la veille des hostilités.

Le ministère britannique de la Défense a interdit aux militaires actifs de se rendre en Ukraine début mars, affirmant que la violation de la règle pourrait entraîner des poursuites. Kiev a appelé les volontaires à l’étranger à rejoindre les rangs de son nouveau “Légion étrangère” après l’attaque russe.

La Russie a lancé une offensive à grande échelle contre l’Ukraine fin février, suite à l’échec de l’Ukraine à mettre en œuvre les termes des accords de Minsk signés en 2014 et à la reconnaissance éventuelle par la Russie des républiques du Donbass de Donetsk et de Lougansk. Le protocole de Minsk négocié par l’Allemagne et la France a été conçu pour donner aux régions séparatistes un statut spécial au sein de l’État ukrainien.

La Russie a depuis exigé que l’Ukraine se déclare officiellement un pays neutre qui ne rejoindra jamais le bloc militaire de l’OTAN dirigé par les États-Unis. Kiev insiste sur le fait que l’offensive russe n’a pas été provoquée et a démenti les allégations selon lesquelles il prévoyait de reprendre les deux régions rebelles par la force.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :



La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire