Les États-Unis pourraient obtenir un partenaire de défense antimissile – RT World News

0
49

Le ministre canadien de la Défense suggère qu’Ottawa pourrait changer de cap et rejoindre le programme américain de défense antimissile balistique

Le Canada étudie la possibilité de se joindre au programme américain de défense antimissile balistique, près de 20 ans après qu’un précédent gouvernement libéral en ait décidé autrement, a déclaré mardi le ministre de la Défense d’Ottawa lors d’une conférence. Cette option fait partie d’un examen complet de la défense visant à faire face aux nouvelles menaces telles que les missiles hypersoniques, a déclaré la ministre de la Défense Anita Anand.

« Nous jetons un regard très audacieux et agressif sur ce que nous devons faire pour la défense du continent nord-américain », Anand a déclaré dans un discours prononcé à l’Institut canadien des affaires mondiales à Ottawa. “Nous ne négligeons aucun effort dans cette révision majeure de la défense continentale”, elle a ajouté.

Interrogé sur le programme de défense antimissile, Anand a déclaré qu’Ottawa est “en prenant certainement un regard complet et complet sur cette question ainsi que sur ce qu’il faut pour défendre le continent à tous les niveaux.”




Lorsque Politico a contacté le gouvernement canadien pour obtenir des commentaires, un haut responsable a déclaré qu’Ottawa n’avait cependant pas modifié sa politique de défense antimissile. En 2005, le premier ministre libéral du Canada, Paul Martin, a annoncé en 2005 qu’Ottawa ne participerait pas à l’initiative américaine de défense antimissile, lancée par le président George W. Bush après l’abrogation du traité sur les missiles anti-balistiques (ABM) avec la Russie en 2002.

Anand a admis que le monde “semble s’assombrir” et la position géographique du Canada “n’offre plus la même protection qu’autrefois.” Des armes hypersoniques et des cyberattaques à la compétition entre grandes puissances, c’est un endroit différent de celui où la politique de défense actuelle du Canada – distillée au slogan “Fort, Sécurisé, Engagé” – a été formulé en 2017.

Cependant, elle a déclaré qu’Ottawa avait l’intention de continuer à suivre cette politique en ce qui concerne l’équipement de ses forces armées. Anand a souligné que trois des six navires de patrouille de l’Arctique commandés dans le cadre du plan ont déjà été livrés et que le Canada a annoncé en mars qu’il achèterait 88 des F-35 de Lockheed Martin aux États-Unis.


Le Canada achète des avions de chasse F-35

Les forces armées canadiennes augmenteront également leur présence sur la scène mondiale, en particulier dans le Pacifique, a promis Anand.

Ses commentaires interviennent peu de temps après que le Premier ministre Justin Trudeau s’est rendu à Kiev et a promis 500 millions de dollars canadiens d’aide militaire à l’Ukraine. Lorsqu’on lui a demandé à quoi cet argent serait dépensé, Anand a déclaré que le Canada travaillerait avec les États-Unis et d’autres alliés. “faire des investissements significatifs” sur des choses que l’armée ukrainienne “peut utiliser pour combattre et gagner la guerre.”

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire