Les Houthis du Yémen offrent une trêve temporaire à l’Arabie saoudite — RT World News

0
227

La suspension des frappes aériennes sur le royaume durera trois jours mais pourrait être prolongée, selon les rebelles

Les rebelles houthis du Yémen ont annoncé samedi que le groupe suspendait les frappes de missiles et de drones sur l’Arabie saoudite pendant trois jours. Le groupe a déclaré que cela pourrait devenir une initiative de paix durable si la coalition dirigée par l’Arabie saoudite arrêtait sa propre campagne de bombardement dévastatrice et levait son blocus sur les ports de la mer Rouge du pays. Il s’est engagé à mettre fin aux opérations offensives sur le terrain au Yémen pendant la même période.

“Il s’agit d’une invitation sincère et de mesures pratiques pour rétablir la confiance et faire passer toutes les parties de l’arène des pourparlers à l’arène des actes”, a déclaré samedi le président du Conseil politique suprême des Houthis, Mahdi al-Mashat Mashat, dans un discours diffusé à la télévision yéménite.

La trêve pourrait être prolongée, a déclaré Mashat, si certaines conditions étaient remplies. Les frappes contre l’Arabie saoudite continueraient d’être stoppées si la coalition levait son blocus portuaire et arrêtait sa campagne aérienne. Et le groupe rebelle cesserait également son offensive terrestre si Riyad retirait ses troupes et cessait son soutien aux milices locales au Yémen.

Dimanche, quelques heures seulement après que les rebelles ont annoncé la trêve, la coalition a frappé un centre médical à Makram, une ville côtière de l’île de Kamaran en mer Rouge, selon la chaîne yéménite al-Masirah. Six civils, dont trois enfants, auraient été blessés. Le diffuseur a également accusé Riyad d’avoir mené des attaques aériennes dans les quartiers résidentiels de Jarban et Dhabwa de la capitale contrôlée par les Houthis, Sanaa.

Bien que Riyad ait proposé l’année dernière un cessez-le-feu national, proposant d’autoriser la réouverture de l’aéroport de Sanaa et de laisser passer le carburant et la nourriture par le port de Hodeidah, les Houthis ont rejeté l’accord, insistant sur le fait que tout cessez-le-feu doit inclure une levée complète du blocus. L’Arabie saoudite nie tout blocus et prétend qu’elle empêche simplement la contrebande d’armes.

Samedi, la coalition a lancé une nouvelle opération, menant des frappes aériennes sur Sanaa et Hodeidah. Cela fait suite à l’attaque de missiles et de drones de vendredi contre des dépôts pétroliers saoudiens à Djeddah, qui accueille son premier événement de course de Formule 1. Les Houthis ont déclaré que leur dernière offensive très médiatisée avait pour but de forcer l’Arabie saoudite à mettre fin à ce qu’ils ont décrit comme le siège du Yémen.




Les Nations Unies travaillent à l’établissement d’une trêve temporaire entre les deux parties pendant le mois sacré musulman du Ramadan, qui commence le 2 avril, avant lequel l’Arabie saoudite doit accueillir des pourparlers avec des responsables yéménites.

La guerre sanglante de sept ans au Yémen a commencé comme un conflit entre le gouvernement yéménite soutenu par l’Arabie saoudite et les rebelles chiites houthis. Cependant, en mars 2015, une coalition d’États dirigée par l’Arabie saoudite et fortement soutenue par les États-Unis et le Royaume-Uni est intervenue, menant des raids aériens massifs contre les Houthis, qui, selon les Saoudiens, sont soutenus par l’Iran. Téhéran a toujours nié toute implication. La fin de partie déclarée de Riyad dans le conflit est la réinstallation du président yéménite déchu, Abdrabbuh Mansur Hadi, qui a été élu en 2012 au scrutin uninominal.

L’intervention saoudienne a eu un effet dévastateur sur le Yémen, avec quelque 400 000 personnes tuées fin 2021, selon les estimations de l’ONU. Les observateurs internationaux affirment que les enfants âgés de moins de cinq ans représentent une grande partie des victimes, dont beaucoup seraient morts de “indirect” causes, notamment la faim, la maladie et le manque de médicaments dans le cadre d’un blocus des ports du Yémen.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire