Les manifestations contre le régime militaire font rage au Soudan (VIDEO) — RT World News

0
192

Les manifestants soudanais ont reçu des gaz lacrymogènes alors qu’ils marchaient mardi dans la capitale du pays, Khartoum. Ils ont déclaré à RT qu’ils souhaitaient que le pays revienne à un régime civil complet après la prise du pouvoir par l’armée en octobre.

Les forces de sécurité ont tiré des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes pour disperser les manifestants qui scandaient « Les soldats ont leur place dans les casernes » exigeant le retour à la pleine autorité civile.

« Ce sont toutes de jeunes voix qui protestent contre ce gouvernement. Ils veulent un gouvernement civil », a déclaré un homme présent au rassemblement à Murad Gazdiev de RT.

Lire la suite




Un autre homme a affirmé que les forces de sécurité “tuer des gens,” qui veut “paix [and] Justice.”

Reuters a cité les médias soudanais disant que certains manifestants avaient tenté de franchir les barrières de sécurité, et 44 personnes ont été arrêtées, dont 18 mineurs, qui ont été rendues à leurs familles.

En 2019, l’armée soudanaise a renversé Omar el-Béchir, le chef du pays depuis plus de 25 ans. L’armée a organisé un autre coup d’État en octobre dernier, renversant le Premier ministre civil Abdalla Hamdok.

Hamdok a été réintégré au poste de Premier ministre le 21 novembre après avoir signé un accord de partage du pouvoir avec le général Abdel Fattah al-Burhan, qui a mené un coup d’État contre lui. Hamdok a accepté de former un gouvernement intérimaire technocratique qui fonctionnera jusqu’aux élections, prévues en juillet 2023. Al-Burhan, qui est désormais président du Conseil de souveraineté de transition, a promis de ne pas se présenter aux élections politiques lors du vote de 2023.

Plusieurs rassemblements à grande échelle ont eu lieu à Khartoum et dans d’autres villes depuis le coup d’État d’octobre. Les manifestants insistent sur le fait que Hamdok a trahi la volonté du peuple en coopérant avec le putschiste.

Des manifestations pro-militaires ont également eu lieu avant le coup d’État, les participants appelant l’armée à dissoudre le gouvernement.

Hamdok a déclaré que son cabinet se concentrerait sur l’achèvement « la transition vers la démocratie », et préparer le pays aux élections.

Selon les rapports, au moins 43 personnes ont été tuées depuis le début des manifestations.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire