Les parlementaires arabes sautent le discours de Zelensky à la Knesset — RT World News

0
54

Les autorités ukrainiennes travaillent “sans vergogne” avec les néonazis, ont déclaré certains législateurs arabes

Les deux partis arabes au parlement israélien, la Knesset, ont sauté une allocution vidéo du président ukrainien Volodymyr Zelensky, l’un d’eux affirmant que le conflit entre Moscou et Kiev était mal décrit dans les médias occidentaux.

Seul un législateur arabe sur 10 a rejoint la conférence Zoom avec Zelensky dimanche. Il s’agit de Walid Taha du parti Ra’am (Liste arabe unie), qui fait partie de la coalition au pouvoir en Israël. Le chef de Ra’am, Mansour Abbas, a snobé l’événement alors qu’il s’adressait à une conférence dans la ville de Haïfa à l’époque.

La Liste arabe unie de l’opposition, qui réunit quatre partis arabes et détient six sièges au parlement, a totalement boycotté le discours du président ukrainien.

Cette décision a été annoncée au préalable par le parti de gauche Hadash, qui dirige l’alliance. Son seul membre juif, Ofer Kassif, a expliqué samedi que “Contrairement aux affirmations que nous entendons dans les médias occidentaux, et que nous entendons aussi jour et nuit, que cette guerre est comme la guerre des Fils de la Lumière contre les Fils des Ténèbres… mais ce n’est pas le cas.”




“Pendant des années, il y a eu des crimes contre la minorité russe en Ukraine”, a déclaré Kassif, faisant apparemment référence à jusqu’à 14 000 personnes tuées dans les attaques de Kiev contre les républiques séparatistes du Donbass depuis 2014 et à la répression de l’utilisation de la langue russe par les autorités ukrainiennes.

« En Ukraine, le régime travaille sans vergogne main dans la main avec des milices néo-nazies comme Azov. C’est la vérité. Il n’y a pas de Fils de Lumière contre les Fils des Ténèbres ici, “ a souligné le législateur.

Cependant, Kassif a déclaré qu’il était toujours contre l’opération militaire russe en Ukraine et a exhorté Moscou à retirer rapidement ses forces du pays voisin.

“Notre position est que l’OTAN et son chef, l’Amérique, ont imposé cette guerre”, a déclaré dimanche au Times of Israel un porte-parole de la Liste arabe unie et du chef de HadAsh, Mansour Dahamsheh.

L’une des demandes de Moscou lors des pourparlers de paix en cours avec Kiev est que l’Ukraine se déclare un pays neutre, afin qu’elle ne puisse pas faire partie de l’expansion vers l’est de l’OTAN, que la Russie considère comme une menace majeure pour sa sécurité nationale.

Lors de son discours, Zelensky, qui est juif, a fait honte à Israël de ne pas avoir fait assez pour aider Kiev pendant le conflit et de s’être abstenu de sanctionner la Russie. Il a insisté pour que l’État juif envoie des systèmes de défense aérienne et d’autres armes, tout en comparant les événements en Ukraine à l’Holocauste.


Le Parlement israélien réagit à la comparaison de Zelensky sur l'Holocauste

Ce dernier point a provoqué la colère de nombreux parlementaires juifs, qui ont accusé le dirigeant ukrainien de déformer l’histoire et de tenter « pour effacer l’implication du peuple ukrainien dans l’extermination des Juifs ». La déclaration de Zelensky “frôle la négation de l’Holocauste”, Yuval Steinitz du parti Likud a insisté.

Le gouvernement israélien était moins émotif, le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid remerciant Zelensky pour « partager ses sentiments et la détresse du peuple ukrainien » avec la Knesset. “Nous continuerons à fournir une assistance au peuple ukrainien de toutes les manières possibles”, a-t-il ajouté. il a déclaré.

Moscou a envoyé ses troupes en Ukraine fin février, après une impasse de sept ans sur l’échec de Kiev à mettre en œuvre les termes des accords de Minsk et la reconnaissance éventuelle par la Russie des républiques du Donbass avec des capitales à Donetsk et Lougansk. Les protocoles négociés par l’Allemagne et la France avaient été conçus pour régulariser le statut de ces régions au sein de l’État ukrainien.

La Russie a maintenant exigé que l’Ukraine se déclare officiellement un pays neutre qui ne rejoindra jamais le bloc militaire de l’OTAN dirigé par les États-Unis. Kiev insiste sur le fait que l’offensive russe n’a pas été provoquée et a démenti les allégations selon lesquelles il prévoyait de reprendre les deux républiques par la force.

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire