Les services secrets commenteront si Trump a attaqué un agent – RT World News

0
137

Le garde et le chauffeur de l’ancien président témoigneraient tous deux que Trump ne s’était jamais précipité sur le volant

Les services secrets américains ont déclaré mardi qu’ils répondraient officiellement aux allégations selon lesquelles l’ancien président Donald Trump aurait attaqué un agent et tenté de réquisitionner son véhicule lors de l’émeute du 6 janvier 2021 au Capitole. Les allégations ont été faites par un assistant de l’ancien chef de cabinet de Trump.

Dans un communiqué publié après une audition du comité du 6 janvier dirigé par les démocrates, les services secrets ont déclaré qu’il avait été “coopérer pleinement avec le comité restreint”, et serait “répondre officiellement et officiellement au comité concernant les nouvelles allégations qui ont fait surface dans le témoignage d’aujourd’hui.”

Selon le témoignage de Cassidy Hutchinson, qui était un assistant du chef de cabinet de la Maison Blanche Mark Meadows, Trump a ordonné à son chauffeur de l’amener au Capitole américain après avoir prononcé un discours devant ses partisans le 6 janvier 2021. Lorsque son chef de la sécurité, Bobby Engel, a refusé, Trump aurait dit “Je suis le putain de président, emmène-moi au Capitole” avant lui “saisir[bed] au volant” quand Engel a refusé, et “poussé” à son chef de la sécurité avec sa main libre.




Hutchinson n’a pas vu ces événements mais a déclaré qu’Engel était présente lorsqu’elle a entendu l’histoire du chef d’état-major adjoint Tony Ornato, et que “Aucun des hommes n’a mis en doute l’histoire.” Cependant, selon le Washington Post, trois membres anonymes du service de sécurité de Trump ont déclaré ce jour-là que l’histoire était fausse.

De plus, NBC News signalé que le chauffeur d’Engel et de Trump ce jour-là sont “Prêt à témoigner sous serment qu’aucun des deux hommes n’a été agressé et que M. Trump ne s’est jamais précipité sur le volant.”

Alors que Hutchinson a déclaré que Trump voyageait en “La bête,” la limousine présidentielle blindée, des photos du 6 janvier montrent Trump partant après son discours dans un SUV. Si Trump avait été dans “La bête,” il aurait été séparé du chauffeur par une vitre pare-balles.

Trump lui-même a décrit l’histoire de Hutchinson comme “malade et frauduleux”, et a suggéré qu’elle avait peut-être été motivée à témoigner par grief qu’il avait refusé sa demande de travailler avec lui en Floride après son départ de ses fonctions.

Aucun des membres du Comité du 6 janvier – cinq démocrates et deux républicains qui ont critiqué à plusieurs reprises l’ancien président – ​​n’a contre-interrogé les affirmations de Hutchinson.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :



La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire