Les survivants du tremblement de terre en Afghanistan creusent à la main alors que l’aide est retardée | Nouvelles sur les tremblements de terre

0
59

Les autorités afghanes ont du mal à atteindre une région éloignée touchée par un tremblement de terre qui a tué au moins 1 000 personnes, car de mauvaises communications et un manque de routes appropriées ont entravé leurs efforts, ont déclaré des responsables.

“Nous ne pouvons pas atteindre la zone, les réseaux sont trop faibles, nous essayons d’obtenir des mises à jour”, a déclaré jeudi à l’agence de presse Reuters Mohammad Ismail Muawiyah, porte-parole du haut commandant militaire taliban dans la province la plus durement touchée de Paktika, faisant référence à réseaux téléphoniques.

Les survivants ont creusé à la main dans des villages réduits en décombres par un tremblement de terre de magnitude 5,9 qui a frappé tôt mercredi à environ 160 km (100 miles) au sud-est de Kaboul, dans des montagnes arides parsemées de petites colonies près de la frontière avec le Pakistan.

Le tremblement de terre a été le plus meurtrier en Afghanistan en 20 ans, et les responsables ont déclaré que le bilan pourrait augmenter. On estime que 1 500 autres ont été blessés.

(Al Jazeera)

Environ 1 000 personnes avaient été secourues dans diverses zones touchées jeudi matin, a déclaré à Reuters Sharafat Zaman, porte-parole du ministère de la Santé.

“L’aide est arrivée dans la région et elle se poursuit mais il en faut plus”, a-t-il déclaré.

L’accès aux provinces orientales touchées de Khost et de Paktika a été entravé par des barrages routiers dus au tremblement de terre ainsi qu’à des glissements de terrain antérieurs à la suite de fortes pluies récentes.

Dans le district Gayan durement touché de Paktika, les villageois se tenaient au sommet d’un tas de briques de boue qui servaient autrefois de maison. D’autres ont prudemment parcouru des ruelles en terre battue, s’agrippant à des murs endommagés avec des poutres en bois apparentes pour se frayer un chemin.

Atiqullah Bahram, un habitant de la province de Paktika, a déclaré à Al Jazeera que plus de 30 villages avaient été complètement détruits à Gayan.

« J’ai rendu visite à des familles qui ont perdu tout le monde sauf un enfant ou un vieil homme. Il y avait six ou sept familles qui ont perdu tous leurs membres », a-t-il dit.

Des hélicoptères ont été utilisés pour atteindre les blessés et livrer des fournitures médicales et des vivres d’urgence. Les autorités ont confirmé que 1 800 foyers ont été détruits.

Les survivants ont rapidement préparé les morts du district, y compris des enfants et un bébé, pour l’enterrement.

“Nous demandons à l’émirat islamique et à tout le pays de se manifester et de nous aider”, a déclaré un survivant, qui s’est fait appeler Hakimullah, à l’agence de presse Associated Press. “Nous sommes sans rien et n’avons rien, pas même une tente pour vivre.”

Sultan Mahmood, chef du district de Spera dans la province de Khost, a déclaré à Al Jazeera que 29 personnes ont été tuées dans la région, 42 blessées et 500 maisons ont été détruites, le village isolé d’Afghan-Dubai étant le plus durement touché.

La province de Khost abrite des milliers d’Afghans déplacés à l’intérieur du pays, de rapatriés et de réfugiés du Waziristan qui avaient déjà été déplacés.

Des résidents enveloppent un corps dans une couverture après le tremblement de terre de magnitude 5,9 qui a frappé l'est de l'Afghanistan.
Le chef du district, le sultan Mahmood Ghaznavi, a déclaré que le tremblement de terre avait détruit environ 500 maisons dans différentes parties du district. [Sardar Shafaq/Anadolu Agency]

Le gouvernement taliban a lancé un appel à l’aide internationale. La plupart des agences d’aide se sont retirées du pays et de nombreux gouvernements ont imposé des sanctions au secteur bancaire afghan et coupé des milliards de dollars d’aide après la prise de contrôle des talibans en août de l’année dernière.

Abdul Qahar Balkhi, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a déclaré lors d’une conférence de presse que « des villages entiers ont été rasés ».

“Malgré les sanctions imposées par la communauté internationale, le gouvernement a fait tout ce qu’il pouvait en son pouvoir et le Croissant-Rouge afghan a immédiatement envoyé une aide d’urgence dans la région, ainsi que le Croissant-Rouge turc et d’autres agences”, a déclaré Balkhi. .

Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a écrit sur Twitter que huit camions de nourriture et d’autres produits de première nécessité en provenance du Pakistan sont arrivés à Paktika. Il a également déclaré jeudi que deux avions d’aide humanitaire en provenance d’Iran et un autre du Qatar étaient arrivés dans le pays.

Neil Turner, directeur national du Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) en Afghanistan, a déclaré dans un communiqué que les autorités talibanes avaient accordé aux agences humanitaires un accès complet aux zones touchées.

Cependant, selon Ramiz Alakbarov, le représentant spécial adjoint de l’ONU en Afghanistan, les talibans n’ont pas officiellement demandé à l’ONU de mobiliser des équipes internationales de recherche et de sauvetage ou d’obtenir de l’équipement des pays voisins.

De nombreuses agences d’aide internationale hésitent à traiter directement avec les talibans en raison des sanctions internationales radicales, tandis que d’autres ont complètement quitté l’Afghanistan après la prise de pouvoir des talibans en août dernier.

Ali Latifi d’Al Jazeera, rapportant de la province de Paktika, a déclaré que des camions du Programme alimentaire mondial (PAM) pouvaient être vus se diriger vers les zones touchées ainsi que des convois d’autres organisations internationales, mais que les mauvaises conditions météorologiques de mercredi avaient empêché une grande partie de l’aide d’atteindre personnes dans le besoin.

Dans un hôpital régional, des patients grièvement blessés étaient refoulés. “L’hôpital régional de Paktika manque encore de ressources très importantes”, a déclaré Latifi. « Par exemple, ils n’ont pas d’hélicoptère, alors les patients doivent être envoyés à Kaboul par la route », un trajet qui dure en moyenne cinq heures.

Les États-Unis ont exprimé mercredi leur chagrin et ont déclaré qu’ils chercheraient des moyens d’aider, notamment par le biais de pourparlers potentiels avec le gouvernement taliban.

“Président [Joe] Biden surveille les développements et a demandé à l’USAID et à d’autres partenaires du gouvernement fédéral d’évaluer les options de réponse américaines pour aider les personnes les plus touchées », a déclaré Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale.

Le nombre de morts rapporté jeudi était égal à celui d’un tremblement de terre en 2002 dans le nord de l’Afghanistan. Ce sont les plus meurtriers depuis 1998, lorsqu’un tremblement de terre de magnitude 6,1 et des secousses ultérieures dans le nord-est éloigné ont tué au moins 4 500 personnes.

Farooq Jan Mangal a contribué aux reportages de Khost, en Afghanistan.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/6/23/afghanistan-earthquake-survivors-dig-by-hand-as-aid-is-delayed

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire