Les travailleurs du secteur public d’Australie-Occidentale se battent pour un salaire décent

0
73

Les travailleurs du secteur public d’Australie-Occidentale se rassembleront devant le parlement de l’État le 17 août pour exiger que les salaires suivent le coût de la vie. Le rassemblement, organisé par l’Alliance du secteur public de neuf syndicats, fait suite à plusieurs rassemblements d’arrêt de travail organisés dans les hôpitaux de WA au cours du mois dernier, impliquant des milliers de travailleurs de la santé.

Depuis son élection en 2017, le gouvernement travailliste McGowan a imposé de sévères restrictions salariales aux 150 000 travailleurs du secteur public de l’État. Jusqu’en décembre dernier, les augmentations de salaire étaient plafonnées entre 1 et 1,5 % pour la plupart des travailleurs du secteur public. Le gouvernement a ensuite relevé le plafond à 2,5 %, plus un bonus de signature supplémentaire de 0,25 % ou 1 000 $.

Le 31 juillet, dans un mouvement clairement destiné à freiner le soutien au rassemblement du 17 août, McGowan a annoncé un autre changement de politique. Les augmentations de salaire sont désormais plafonnées à 3%, avec un «paiement du coût de la vie» unique de 2 500 $.

La déclaration aux médias de McGowan se vantait qu’un assistant de soins aux patients qui gagne un peu plus de 55 000 $ par an obtiendrait une augmentation de salaire de 7,5 % au cours de la première année. Ce que la déclaration omet de mentionner, c’est que le même assistant entrerait dans la deuxième année de son accord d’entreprise avec seulement une augmentation de 3 % de son salaire de base.

L’Australie-Occidentale a connu la plus forte augmentation du coût de la vie du pays. Selon le Bureau of Statistics, le taux d’inflation annuel de Perth est de 7,4 %, bien au-dessus de la moyenne nationale.

Malgré l’insistance de McGowan sur le fait qu’« un emploi dans le secteur public est un emploi sûr » et « un bon emploi », le secteur public de l’État est sous le choc des pénuries de main-d’œuvre, en particulier dans les domaines de la santé et de l’éducation. Une industrie du minerai de fer en plein essor contribue à la hausse des loyers et des prix de l’immobilier, tout en détournant les travailleurs du secteur public vers des emplois mieux rémunérés.

Le secrétaire du Rail, Tram and Bus Union, Josh Dekuyer, a déclaré au Ouest le 27 juillet qu’environ 45 conducteurs de train avaient quitté Transperth au cours des douze derniers mois, beaucoup cherchant un emploi plus lucratif sur les lignes de fret de minerai de fer. Selon Dekuyer, les conducteurs appellent en plaisantant l’Autorité des transports publics l’Autorité de formation de Pilbara.

Cependant, c’est dans le secteur de la santé que les pénuries de main-d’œuvre sont les plus graves, en particulier dans les zones rurales et régionales. Le 29 juillet, un patient de l’hôpital Fiona Stanley a dû attendre quatorze heures pour obtenir un lit.

“Il y avait un message fort sur le haut-parleur demandant aux gens de partir s’ils n’avaient pas vraiment besoin d’être là car le temps d’attente moyen était d’environ 10 heures”, a déclaré Anthea Paino à 7 News.

En mars, deux patients âgés de Perth sont décédés en attendant des ambulances.

Selon le service d’ambulance de St John, les temps de montée en puissance des ambulances ont atteint 6 982 heures en juillet, le plus élevé jamais enregistré. La montée en puissance se produit lorsque les ambulanciers paramédicaux ne sont pas en mesure de transférer les patients aux services d’urgence en raison d’un manque de personnel ou de lits. Bien que les absences du personnel liées au COVID aient été un facteur contributif, la crise est antérieure à l’explosion de mars 2022 du nombre de cas de COVID-19. En 2021, la montée en puissance des ambulances a doublé par rapport à l’année précédente.

Le Syndicat du secteur de la santé (HSU), qui regroupe les physiothérapeutes, les pharmaciens et les travailleurs de l’administration de la santé, et le Syndicat des travailleurs unis (UWU), qui regroupe les infirmières inscrites et les travailleurs auxiliaires, y compris le personnel de cuisine, de nettoyage et de blanchisserie, ont organisé des réunions d’arrêt de travail à les hôpitaux publics de tout l’État exigeant de meilleurs salaires et conditions pour les travailleurs de la santé.

Alors que les travailleurs ressentent la douleur, les plus riches de l’État remplissent leurs poches des profits du boom du minerai de fer. En mai, le Revue financière australienne ont rapporté que deux magnats miniers – Gina Rinehart et Andrew Forrest – avaient tous deux porté leur richesse nette personnelle à plus de 30 milliards de dollars. Le boom du minerai de fer a également mis de l’argent dans les coffres du gouvernement. Le budget de mai a révisé l’excédent de l’État à 5,7 milliards de dollars.

Depuis juin de l’année dernière, l’Alliance du secteur public fait campagne pour renverser la politique de salaires inférieurs à l’inflation de l’État. Cependant, les syndicats concernés sont loin d’être unis dans leurs revendications. L’UWU et la HSU ont chacun adopté le slogan “Cinq pour survivre”, appelant à une augmentation de salaire de 5%.

En juin, le State School Teachers Union, également membre de l’Alliance du secteur public, a accepté l’offre du gouvernement de 2,5 % en dessous de l’inflation, au grand dam de nombre de ses membres et syndicalistes du reste du secteur public.

Le Syndicat du secteur communautaire et public / Association de la fonction publique demande une augmentation de salaire selon la valeur la plus élevée : 4 % par an, ou l’IPC de Perth plus 0,75 % la première année et l’IPC plus 0,5 % les années suivantes. Alors qu’il a fermement rejeté l’offre salariale actuelle du gouvernement, d’autres syndicats au sein de l’alliance ont été plus équivoques.

En août, l’UWU a déclaré à ses membres que « les comités de négociation de la santé et de l’éducation se réuniront la semaine prochaine et examineront l’offre du gouvernement ». Le HSU et les syndicats WA ont publié des déclarations similaires.

Seul le syndicat maritime, qui regroupe les travailleurs de WA Port Authority, appelle à la grève le 17 août. Tandis que le Syndicat des chemins de fer, des tramways et des autobus a été rapporté par le Ouest le 27 juillet pour sonder ses membres afin d’évaluer l’intérêt pour un départ le 17 août, il n’a fait aucune autre annonce.

L’Australian Nursing Federation est particulièrement absente de l’Alliance du secteur public. En juin, après que le secrétaire Mark Olsen a annoncé sa retraite imminente, l’infirmière immatriculée Sam Fenn a déclaré son intention de proposer sa candidature pour le poste lors des prochaines élections syndicales.

“Je veux voir un retour à la concentration sur l’activité principale d’un syndicat qui est l’amélioration des relations industrielles et la représentation sur le lieu de travail, les listes, les conditions et les salaires de tous les membres”, a-t-elle déclaré aux médias locaux.

En Nouvelle-Galles du Sud, les infirmières ont démontré ce qui est possible, vote branche par branche pour réaffirmer leur volonté de lutter pour une augmentation salariale d’au moins 7 %, au mépris des responsables syndicaux. La politique salariale du gouvernement libéral de NSW est peu différente de celle de McGowan. Enseignants, infirmières et cheminots dans cet État ont été à l’avant-garde de l’action revendicative.

Le rassemblement des syndicats du secteur public du 17 août est une étape importante pour rassembler les travailleurs afin de montrer notre rejet de l’austérité salariale de McGowan. Nous devons nous assurer que ce n’est que le début.

Source: https://redflag.org.au/article/west-australian-public-sector-workers-fight-living-wage

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire