Les troupes ukrainiennes “repoussées” alors que la bataille de Severodonetsk fait rage | Guerre russo-ukrainienne

0
60

Les troupes ukrainiennes ont été repoussées dans la ville orientale de Severodonetsk par les bombardements constants des forces russes et ne contrôlent plus que sa périphérie, selon un responsable régional.

La Russie a concentré ses troupes et sa puissance de feu sur la petite ville orientale ces dernières semaines pour sécuriser la province environnante au nom des mandataires séparatistes. L’Ukraine s’est engagée à y combattre le plus longtemps possible, affirmant que la bataille pourrait contribuer à façonner le cours futur de la guerre.

Après avoir affirmé avoir repoussé les forces russes et sécurisé la moitié de la ville lors d’une contre-attaque surprise la semaine dernière, le gouverneur de la région environnante de Lougansk a déclaré que la majeure partie de la ville était à nouveau aux mains des Russes.

“…Notre [forces] ne contrôlent à nouveau que la périphérie de la ville. Mais les combats continuent, notre [forces] défendent Severodonetsk, il est impossible de dire que les Russes contrôlent complètement la ville », a déclaré mercredi Serhiy Haidai, cité par le média RBC-Ukraine.

Haidai avait prédit plus tôt que les forces russes intensifieraient leur bombardement de Severodonetsk et de Lysychansk, qui sont séparés par une rivière.

La police ukrainienne a diffusé des images montrant l’évacuation de personnes âgées de Lysychansk. Les évacuations avaient été interrompues pendant près d’une semaine par le bombardement de la route principale.

Les forces russes disposent de 10 fois plus d’équipements que les troupes ukrainiennes dans certaines zones de Severodonetsk, a déclaré le porte-parole du ministère ukrainien de la Défense, Oleksandr Motuzyanyk, lors d’un point de presse.

L’Ukraine a exhorté ses alliés occidentaux à accélérer la livraison d’armes, affirmant que la situation deviendrait très difficile pour le pays si la Russie franchissait ses lignes à l’est.

De la fumée s’élève des bombardements dans la ville de Severodonetsk lors des combats entre les troupes ukrainiennes et russes dans la région ukrainienne orientale du Donbass le 7 juin 2022 [Aris Messinis/AFP]

L’offensive russe vise désormais la région du Donbass, dans l’est de l’Ukraine, qui comprend Lougansk et Donetsk, après que ses forces ont été repoussées de Kyiv et d’autres régions après l’invasion du 24 février.

À Sloviansk, l’une des principales villes du Donbass encore détenue par l’Ukraine, à environ 85 km (52 ​​miles) à l’ouest de Severodonetsk, des femmes avec de jeunes enfants faisaient la queue pour collecter de l’aide tandis que d’autres habitants transportaient des seaux d’eau à travers la ville.

La plupart des habitants ont fui, mais les autorités affirment qu’environ 24 000 personnes restent dans la ville, sur le chemin d’un assaut attendu des forces russes regroupées au nord.

Moscou dit être engagé dans une “opération militaire spéciale” pour désarmer et “dénazifier” son voisin. L’Ukraine et ses alliés appellent cela un prétexte sans fondement pour une guerre qui a tué des milliers de personnes, rasé des villes et forcé des millions de personnes à fuir.

Les exportations de céréales au point mort

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, après avoir rencontré son homologue turc Mevlut Cavusoglu, a déclaré que Moscou était prêt à garantir la sécurité des navires transportant des céréales depuis les ports ukrainiens, en coopération avec la Turquie, mais que l’Ukraine doit d’abord retirer les mines.

“Nous sommes prêts à le faire en coopération avec nos collègues turcs”, a déclaré Lavrov aux journalistes dans la capitale turque, Ankara, au milieu d’avertissements sévères de pénuries de céréales dans le monde, en partie imputées à l’invasion russe.

Pendant ce temps, Cavusoglu a qualifié de “légitimes” les demandes russes de mettre fin aux sanctions pour aider les céréales sur le marché mondial.

“Si nous devons ouvrir le marché international aux céréales ukrainiennes, nous considérons la suppression des obstacles qui entravent les exportations russes comme une demande légitime”, a-t-il déclaré.

Cependant, l’Ukraine a déclaré mercredi qu’elle ne déminerait pas les eaux autour du port d’Odessa sur la mer Noire pour permettre les exportations de céréales, citant la menace d’attaques russes contre la ville. Lavrov a déclaré que le président russe Vladimir Poutine avait personnellement promis de ne pas utiliser la question de l’expédition de céréales au profit de l’opération militaire russe.

A la demande des Nations unies, la Turquie a proposé ses services pour escorter des convois maritimes depuis les ports ukrainiens, malgré la présence de mines, dont certaines ont été détectées près des côtes turques.

L’impact économique de la guerre a continué de se faire sentir, la Banque mondiale réduisant son estimation de la croissance mondiale à 2,9 %, soit 1,2 point de pourcentage de moins que les prévisions de janvier, en grande partie à cause de l’invasion.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/6/8/ukrainian-troops-pushed-to-outskirts-of-severodonetsk-governor

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire