L’éternel détenu de Gitmo occupe le devant de la scène dans le nouveau documentaire d’Alex Gibney

0
104

AG

SERE est l’abréviation de Survival, Evasion, Resistance et Escape. Il s’agit d’un programme géré par diverses branches de l’armée américaine pour apprendre aux gens à s’échapper s’ils sont capturés, à survivre dans la nature et à résister aux techniques d’interrogatoire brutales comme le waterboarding. En effet, pour certains de nos soldats, nous les soumettons en fait à ces techniques dures – nous les arrosons, les jetons contre le mur, les privons de sommeil. Le même genre de choses qui ont été utilisées sur Abu Zubaydah. La pensée était – et c’était par le psychologue James Mitchell, qui apparaît dans le film – si nous pouvions moderniser ces techniques, nous pourrions les utiliser pour produire des informations.

Mais ils n’ont jamais été conçus pour produire des informations. Ils ont toujours été conçus, que ce soit par les Nord-Coréens, les Russes, les Chinois ou autre, pour obtenir de faux aveux à des fins politiques. Ainsi, l’idée d’utiliser cela pour obtenir des renseignements exploitables était, selon les mots d’un officier de la CIA, « idiote ».

Et c’était stupide parce que – prenez, par exemple, l’idée de privation de sommeil – si vous êtes soumis à une privation de sommeil pendant soixante-douze heures, vos capacités cognitives sont presque nulles ; tu hallucines. Comment peut-on s’attendre à ce que quelqu’un, dans ces conditions, donne des informations véridiques ? Ils ne savent même pas quelle est la vérité.



La source: jacobinmag.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire