L’Europe doit soutenir l’innovation agricole pour aider à atténuer la crise alimentaire imminente

0
216

De hauts responsables, dont le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, sont sondage l’alarme sur l’état alarmant de la sécurité alimentaire mondiale. La guerre en Ukraine, Guterres récemment Souligné, risque de faire basculer “des dizaines de millions de personnes dans l’insécurité alimentaire, suivie de la malnutrition, de la faim massive et de la famine, dans une crise qui pourrait durer des années”. L’Ukraine est l’un des plus grands exportateurs mondiaux de cultures de base, et le conflit dans le pays a provoqué une forte hausse des prix du blé et des engrais dans le monde, exacerbant des facteurs qui compromettent déjà la sécurité alimentaire mondiale et menacent de pousser les pays les plus vulnérables à bout.

Le rôle de l’Europe dans une crise alimentaire croissante

En effet, avant même L’invasion russe de l’Ukraine forcé les travailleurs de l’alimentation à abandonner les champs du pays juste au moment où les cultures de printemps devaient être semées, les perspectives de la sécurité alimentaire mondiale étaient sombres. Pénuries de main-d’œuvre liées à la pandémie et perturbations de la chaîne d’approvisionnement ont tous fait des ravages, tandis que les phénomènes météorologiques extrêmes causés par le changement climatique minent lentement la capacité du monde à produire de la nourriture. Ce mois-ci, par exemple, un canicule sans précédent en Inde devrait entraîner une perte de 10 à 15 % de la production de blé, un coup dévastateur pour l’approvisionnement alimentaire des pays en développement.

L’Europe, moins susceptible d’être confrontée à des pénuries aiguës, bien que la hausse des prix grève les budgets des ménages, a désormais le devoir moral de contribuer à atténuer l’insécurité alimentaire croissante qui frappe les pays les plus pauvres en augmentant sa production agricole. Afin d’équilibrer cette augmentation nécessaire de la production avec l’engagement de longue date de l’UE en faveur de la protection de l’environnement, l’Europe doit prendre des mesures décisives pour adopter à la fois les outils traditionnels de la phytologie ainsi que des innovations et technologies agricoles de plus en plus sophistiquées, augmentant les rendements tout en réduisant l’impact environnemental de l’élevage.

Tirer les leçons du Sri Lanka

L’urgent besoin d’augmenter la production alimentaire européenne pour compenser les pertes dues au changement climatique et à la guerre en Ukraine jette un nouvel éclairage sur la manière dont l’UE doit trouver la bonne approche pour augmenter les rendements sans augmenter fortement l’utilisation des terres. Il n’est pas surprenant qu’un nouveau rapport adopté par les députés en avril ait ostensiblement exclu l’objectif ambitieux fixé l’an dernier par la Commission de voir 25 % des terres agricoles cultivées en bio d’ici 2025. Malgré l’attrait de l’agriculture biologique, éviter les produits agrochimiques modernes qui, grâce à 98% moins toxique que par le passé – nécessite soit de défricher plus de terres, soit de voir la production agricole chuter fortement. En effet, la crise humanitaire que traverse actuellement le Sri Lanka orienté vers après l’interdiction brutale des engrais artificiels, des pesticides et des désherbants, la chute des rendements des cultures a mis en lumière au niveau international les risques d’un passage trop hâtif à une agriculture entièrement biologique.

Afin de relancer durablement la production agricole, ces outils traditionnels de la science végétale qui ont permis la révolution verte du milieu du 20e siècle doivent être couplés aux dernières innovations agricoles. L’agriculture de précision est l’une des techniques les plus prometteuses, utilisant un large éventail de technologies – capteurs, outils d’analyse de données, logiciel de cartographie GPS et drones – pour identifier les traitements nécessaires pour protéger les cultures et gérer les champs. Par exemple, ces innovations ont déjà été utilisées par les agriculteurs pour réussir identifier les nuisiblesce qui leur permet d’utiliser de manière ciblée le traitement le plus efficace.

En tirant parti de l’agriculture de précision, les agriculteurs sont en mesure de produire plus tout en utilisant moins de ressources, ainsi que la réduction de l’impact environnemental de la production alimentaire. L’approche ciblée au centre de l’agriculture de précision permet aux agriculteurs d’utiliser moins d’eau et de terres, réduisant ainsi la déforestation. Être capable d’identifier correctement les ravageurs leur permet également d’utiliser des quantités beaucoup plus faibles de pesticides, tandis que l’utilisation des données peut également économiser sur l’utilisation d’engrais.

Mais pour maximiser pleinement la capacité de production de ses terres fertiles limitées, l’Europe devrait associer l’adoption de l’agriculture de précision à la plantation de cultures optimisées qui ont un meilleur rendement, un développement qui pourrait augmenter considérablement la production alimentaire, comme l’ont illustré des preuves du monde entier. . UN étude menée l’année dernière, par exemple, a révélé que l’utilisation de cultures hybrides optimisées et tolérantes à la sécheresse en Afrique du Sud a créé environ 4,6 millions de rations supplémentaires de maïs blanc.

Il est temps de suivre la parole

Historiquement réticentes à approuver ce type de cultures, les institutions européennes sont échauffement à leur potentiel, la Commission européenne suggérant que les nouvelles techniques génomiques (NGT) peuvent contribuer à la construction d’un système alimentaire plus durable et autoriser deux nouvelles cultures génétiquement modifiées la semaine dernière. Néanmoins, les progrès continuent d’être entravés par des querelles politiques. Lorsqu’il s’agit d’autoriser des progrès dans les cultures génétiquement modifiées ou hybrides, par exemple, les efforts de la Commission européenne pour rationaliser le processus d’approbation ont été systématiquement frustré par l’opposition venant du Parlement. En conséquence, il faut actuellement plusieurs années pour que de nouvelles innovations agricoles soient autorisées par l’Union européenne, le délai moyen étant cinq à six fois plus long que celui prévu par la loi.

Si l’Europe veut vraiment concrétiser ses priorités du Green Deal et protéger la sécurité alimentaire tout en réduisant l’empreinte climatique de l’agriculture européenne, Bruxelles doit prendre une position décisive en faveur des innovations agricoles. Offre innovations et technologies agricoles une voie viable vers l’approbation et la commercialisation, tout en continuant à appliquer les protocoles et normes de sécurité rigoureux du bloc, pourrait avoir un effet profondément positif et transformateur sur les exploitations agricoles européennes.

En attirant l’attention du monde sur les dures réalités de la crise alimentaire qui se développe, le Secrétaire général António Guterres a clairement indiqué que des pénuries généralisées peuvent encore être évitées « si nous agissons ensemble ». Son appel à l’unité, cependant, ne s’adresse pas seulement aux États-nations. Compte tenu de la gravité de la crise qui se déroule, il est tout aussi important de rechercher des voies de collaborations et de synergies intersectorielles qui peuvent lier les universités, les ONG et le secteur privé dans la recherche de solutions aux défis critiques de l’approvisionnement alimentaire.

L’adoption d’innovations agricoles permettrait à l’Europe de jouer son rôle, en atténuant la hausse de la demande mondiale et en freinant la flambée des prix alimentaires. Dans le même temps, l’adoption d’innovations agricoles pourrait déclencher une transition plus profonde et à long terme pour les exploitations agricoles européennes, les rendant plus productives et respectueuses de l’environnement. L’Europe a la responsabilité internationale d’exploiter les dernières innovations agricoles pour faire face au double fléau de l’insécurité alimentaire et de la dégradation de l’environnement.

La source: www.neweurope.eu

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire