L’Iran teste le lancement du porte-satellite Zuljanah: Médias d’État | Nouvelles

0
70

L’Iran teste le lanceur de satellite Zuljanah pour la deuxième fois, selon les médias officiels, alors que les pourparlers sur le nucléaire sont sur le point de reprendre.

Téhéran, Iran – L’Iran a testé son lanceur de satellites Zuljanah pour la deuxième fois à des fins de recherche, selon les médias officiels.

Les médias iraniens ont cité dimanche un porte-parole du ministère de la Défense disant que le véhicule satellite avait été lancé avec une cible suborbitale, et que les données recueillies lors du lancement informeraient un troisième lancement prévu.

La télévision d’État a diffusé des images du lancement, qui semblaient se dérouler sans problème, mais il n’y avait aucune confirmation de son succès.

Le lancement intervient après des semaines de spéculation alors que des images satellites semblaient montrer que l’Iran se préparait à un lancement au port spatial Imam Khomeini dans la province de Semnan.

Plusieurs spécialistes iraniens de l’aérospatiale sont morts dans des circonstances mystérieuses ces dernières semaines. On ne sait pas s’il y a un lien.

Le ministère iranien de la Défense, en charge du lancement de Zuljanah, a déclaré que l’un d’eux, Mohammad Abdous, 33 ans, était son employé et qu’il est décédé alors qu’il était “en mission” à Semnan, sans donner plus de détails.

Les responsables iraniens n’avaient fait aucun commentaire avant le lancement. Il n’y avait aucune confirmation sur le moment où le lancement a eu lieu.

Le dernier lancement de Zuljanah – qui porte le nom du cheval du troisième imam de l’islam chiite, l’imam Hussein – intervient des mois après que le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) a réussi à mettre en orbite un deuxième satellite militaire, appelé Noor 2, en mars. . À l’époque, les forces d’élite ont déclaré que Noor 2 orbite à une altitude de 500 km (311 miles).

L’Iran a lancé son premier satellite militaire, le Noor, qui signifie lumière, sur une orbite à 425 km (265 miles) au-dessus de la surface de la Terre en 2020.

Les États-Unis ont déjà exprimé leur inquiétude concernant le programme de satellites iranien, affirmant que la même technologie balistique à longue portée utilisée pour mettre les satellites en orbite pourrait également être utilisée par Téhéran pour lancer des armes à longue portée, peut-être même une ogive nucléaire.

L’Iran, cependant, a toujours rejeté ces avertissements. Il soutient que son programme nucléaire est strictement pacifique.

La nouvelle du lancement intervient un jour après que le haut responsable de la politique étrangère de l’Union européenne, Josep Borrell, lors d’un voyage à Téhéran, ait convenu avec des responsables iraniens de reprendre les pourparlers avec les États-Unis pour rétablir l’accord nucléaire de 2015 entre l’Iran et les puissances mondiales.

En cas de succès, les pourparlers peuvent lever la plupart des sanctions sévères que les États-Unis ont imposées à l’Iran depuis 2018, lorsque Washington a unilatéralement abandonné l’accord. En échange, l’Iran rétablira des restrictions importantes sur son programme nucléaire qu’il avait acceptées dans le cadre de l’accord initial.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/6/26/iran-test-launches-second-zuljanah-satellite-carrier

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire