L’OTAN dévoile sa “politique spatiale” — RT World News

0
120

L’alliance dirigée par les États-Unis a explicitement déclaré que les menaces spatiales “pourraient conduire à l’invocation de l’article 5”

L’OTAN considère l’espace de plus en plus important pour sa mission et craint que des adversaires potentiels ne cherchent à nuire à ses ressources orbitales, a annoncé l’alliance, ajoutant qu’elle se réserve le droit de déclarer une attaque spatiale un acte de guerre.

L’alliance dirigée par les États-Unis a publié lundi sa politique spatiale globale officielle, déclarant que l’espace était “de plus en plus important” pour la sécurité et la prospérité de ses membres. L’OTAN s’est également dite préoccupée par le fait que d’autres pourraient utiliser l’espace pour projeter de la puissance et suivre les activités de l’alliance, ou interférer avec les moyens spatiaux des membres de l’alliance en temps de conflit pour “compliquer” sa réponse ou « nier ou dégrader » ses capacités.

Une autre préoccupation de l’OTAN est que les capacités spatiales pourraient être affectées d’une manière « nuire ou perturber la vie économique ou publique » mais tombe « en dessous des seuils de menace de recours à la force, de recours à la force, d’attaque armée ou d’agression ».

Ces menaces vont du brouillage et des cyberattaques aux “des capacités cinétiques haut de gamme qui produisent des effets irréversibles et qui peuvent entraîner des impacts importants et négatifs à long terme sur l’environnement spatial”, comme les débris spatiaux.




L’OTAN définit l’espace comme “un environnement intrinsèquement mondial” de sorte que même si l’alliance n’est pas directement impliquée dans un conflit, ses moyens spatiaux pourraient toujours être considérés comme menacés. La politique de lundi fait explicitement référence au communiqué du sommet de Bruxelles de 2021, qui a déclaré que de telles menaces spatiales “pourrait conduire à l’invocation de l’article 5”, La clause de défense mutuelle de l’OTAN. Cependant, une telle décision sera prise au cas par cas, indique la politique.

En outre, l’OTAN est « ne pas viser à devenir un acteur spatial autonome », laissant les membres individuels – tels que les États-Unis et la France – gérer leurs propres programmes spatiaux militaires, mais avec l’engagement de fournir volontairement à l’alliance “les données, produits, services ou effets qui pourraient être nécessaires aux opérations, missions et autres activités de l’Alliance.”

L’OTAN a déclaré un espace “domaine opérationnel” en 2019, la même année, les États-Unis ont créé la Force spatiale en tant que branche militaire distincte. Depuis lors, l’alliance a mis en place un centre spatial dans le cadre de son commandement aérien à Ramstein, en Allemagne, et est en train d’établir un centre d’excellence spatial de l’OTAN à Toulouse, en France.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

La source: www.rt.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire