Manifestation massive à Paris contre l’inflation et la crise climatique | Actualités sur les droits du travail

0
53

Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé à Paris, ajoutant au défi croissant et à la colère contre l’inflation, trois semaines après le début d’une grève dans les raffineries qui a provoqué des pénuries de carburant dans toute la France.

La manifestation contre la hausse du coût de la vie dimanche a été convoquée par l’opposition politique de gauche et conduite par le chef du parti La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon.

C’était une manifestation de colère contre la morsure de la hausse des prix et pour faire monter la pression sur le gouvernement du président Emmanuel Macron.

Les organisateurs l’ont qualifiée de “marche contre la vie chère et l’inaction climatique”.

En plus d’appeler à des investissements massifs contre la crise climatique, ils ont également exigé des mesures d’urgence contre la hausse des prix, notamment le gel des coûts de l’énergie, des biens essentiels et des loyers, et une plus grande taxation des bénéfices exceptionnels par les entreprises.

Certains manifestants portaient des gilets jaunes fluorescents, symbole des manifestations antigouvernementales souvent violentes en 2018 qui ont secoué le gouvernement centriste pro-business de Macron.

Les opposants à Macron espèrent poursuivre sur la lancée créée par le bras de fer des raffineries qui a débuté fin septembre.

Les grèves des transports appelées mardi menacent de s’articuler avec les grèves salariales qui ont déjà entravé les raffineries et les dépôts de carburant, provoquant des pénuries chroniques d’essence qui fragilisent les nerfs de millions de travailleurs et d’autres automobilistes dépendants de leurs véhicules, avec des lignes géantes se formant dans les stations-service.

“Nous allons avoir une semaine comme on ne la voit pas très souvent”, a déclaré Melenchon du haut d’un camion au milieu de la foule. « Tout s’enchaîne. Nous la commençons avec cette marche, qui est un immense succès.

Les organisateurs ont déclaré que 140 000 personnes ont assisté au rassemblement de dimanche. La police avait prédit plus tôt qu’environ 30 000 personnes seraient présentes.

“Ennuyé et fatigué”

Aux côtés de Melenchon, l’auteure française Annie Ernaux, qui a remporté le prix Nobel de littérature cette année, a manifesté. Melenchon a déclaré que le leadership de Macron plongeait la France dans le “chaos”.

Le gouvernement Macron est sur la défensive au parlement, où il a perdu sa majorité aux élections législatives de juin. Cela rend beaucoup plus difficile pour son alliance centriste de mettre en œuvre son programme national contre des opposants renforcés, et la discussion parlementaire du plan budgétaire du gouvernement pour l’année prochaine s’avère particulièrement difficile.

Plusieurs syndicats français, mais pas tous, ont annoncé mardi une journée nationale de grève qui devrait toucher les transports routiers, les trains et le secteur public.

Les grèves et les manifestations sont surveillées de près par le gouvernement, qui vise à faire adopter un changement très controversé du système de retraite dans les prochains mois.

Macron, qui a été réélu en avril, s’est engagé à repousser l’âge de la retraite à 62 ans, la réforme étant prévue avant la fin de l’hiver.

“Je suis vraiment inquiet”, a déclaré un député du parti au pouvoir sous couvert d’anonymat. “Nous devons trouver une voie entre le besoin de réformes et le fait que les gens sont énervés et fatigués.”

‘Inacceptable’

Quatre des sept raffineries françaises – appartenant toutes au groupe énergétique parisien TotalEnergies – sont restées bloquées dimanche.

L’entreprise française a annoncé vendredi avoir conclu un accord salarial avec les deux plus grands syndicats représentant le personnel de ses raffineries, laissant espérer la fin de l’impasse. Mais le syndicat dur CGT a refusé de l’accepter, ses membres continuant à maintenir des piquets de grève.

Le ministre du Budget, Gabriel Attal, a dénoncé dimanche la poursuite de la grève comme “inacceptable”, tandis que le lobby des entreprises Medef a déclaré que “150 personnes” prenaient “le pays en otage”.

“Bien sûr, il y a un droit de grève, mais à un moment donné, le pays doit pouvoir fonctionner”, a déclaré Attal aux médias français.

Le personnel de deux autres raffineries appartenant au groupe américain Esso-ExxonMobil a repris le travail à la fin de la semaine dernière, mais les opérations là-bas auront besoin d’au moins deux semaines pour revenir à la normale, a indiqué la société.

Environ un tiers des stations-service à travers le pays ont des problèmes d’approvisionnement, ce qui signifie que les conducteurs attendent souvent des heures pour faire le plein.

De nombreuses entreprises ont réduit leurs déplacements et leurs livraisons, tandis que même les véhicules des services d’urgence font face à des pénuries.

Les énormes profits réalisés par les groupes énergétiques grâce aux prix record du carburant ont suscité une certaine sympathie pour les employés qui réclament des salaires plus élevés. Mais un sondage du groupe de sondage BVA publié vendredi a suggéré que seulement 37% des personnes soutenaient les arrêts.

La marche de protestation de dimanche à travers Paris a été convoquée par le parti de Melenchon et est soutenue par ses alliés de la coalition – les Verts, les Socialistes et les Communistes.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/10/16/massive-protest-in-paris-against-inflation-and-the-climate-crisis

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire