Négociation universitaire : cinq stratégies pour gagner

0
224

Nous devrons faire appel à une grande puissance industrielle si nous voulons obtenir les accords d’entreprise dont nous avons besoin. Cela signifie mettre un sérieux travail d’organisation dans la préparation de grèves à durée indéterminée.

1. Leçons importantes de Sydney Uni

Pendant douze mois, les travailleurs se sont mis en grève pendant neuf jours au total. Dans le passé, ces types de grèves sporadiques ont permis d’obtenir de bonnes conditions et de repousser les attaques de la direction.

Mais cette fois-ci, malgré les déclarations contraires des responsables locaux et nationaux, les travailleurs de Sydney n’ont pas réussi à déjouer les attaques de la direction. Celles-ci incluent une explosion des rôles «axés sur l’éducation» avec des charges de travail pénibles et l’abolition de la publicité interne pour de nombreux postes de personnel professionnel.

Drapeau rouge a publié une analyse détaillée de la campagne Sydney Uni. Le principal message à retenir est qu’il est crucial de renforcer l’élan et le sérieux des grèves si nous voulons gagner.

2. Nous avons besoin de grèves illimitées

La plus grande grève aux États-Unis l’année dernière a été une grève à durée indéterminée de 48 000 membres du personnel « étudiant diplômé » de l’Université de Californie. Soutenus par des cuisines de grève dirigées par des étudiants et des indemnités de grève, ces travailleurs ont obtenu une augmentation de salaire de 50% au cours des dix-huit mois suivants pour les travailleurs les moins bien payés, ainsi que de meilleures conditions telles que la garde d’enfants.

La grève de l’Université de Californie, ainsi que d’autres grèves de masse récentes dans les universités américaines, devraient nous ouvrir les yeux sur ce qui est possible. Il y a un résumé utile récemment publié sur jacobin.

3. L’organisation systématique est la clé

Les grèves ouvertes et efficaces sont généralement le produit de vastes campagnes de syndicalisation. Il y a eu beaucoup de discussions dans les syndicats australiens sur l’adoption des méthodes de l’organisatrice américaine bien connue Jane McAlevey – faire des listes de travailleurs, aborder systématiquement chacun avec un sondage ou une lettre ouverte et utiliser ces «tests de structure» pour obtenir un soutien majoritaire pour l’ouverture. a mis fin à la grève.

Mais il y a eu très peu de suivi sur la plupart des campus. Cela doit changer si nous voulons inverser le cours du programme néolibéral de la direction.

En plus des livres et du site Web de McAlevey, il y a cette présentation utile sur l’approche de McAlevey en matière d’organisation à partir d’un forum NTEU Fightback 2020.

4. Des demandes claires, ambitieuses et précises

Une approche qui ne fait que des promesses vagues et non précises (« salaires équitables », « charges de travail équitables ») ne stimulera pas l’engagement des membres et rendra difficile pour les syndicalistes de base de demander des comptes à nos équipes de négociation.

Nous devons exiger des clauses spécifiques et exécutoires dans l’accord d’entreprise. Une mention au registre des réclamations pour « justes charges de travail » est beaucoup moins utile qu’une clause précisant que la direction doit combler tous les postes vacants, par exemple. Exiger des «salaires équitables» est moins utile que de publier la revendication salariale nationale officielle du NTEU de l’IPC plus 1,5%.

Certaines clauses utiles – pour traiter la charge de travail, l’externalisation, la précarisation, l’emploi des aborigènes et des insulaires du détroit de Torres, etc. – sont disponibles sur cette ressource cliquable de NTEU Fightback.

5. Un changement de stratégie pour notre syndicat

Pendant trop longtemps, les dirigeants du NTEU ont généralement eu une approche de « partenariat » avec les gestionnaires qui dirigent nos lieux de travail. Le point bas de cette stratégie a été la tentative de la direction nationale du NTEU d’imposer une réduction nationale des salaires de 15 % dans l’ensemble de l’industrie en 2020.

Cette terrible concession a été défaite par une révolte nationale des syndicalistes de base. Les socialistes ont joué un rôle de premier plan dans cette lutte dans le cadre de NTEU Fightback. Nous avons besoin d’un syndicat qui s’appuie sur des méthodes d’organisation bien établies pour construire des grèves à durée indéterminée, pour obtenir les améliorations que nous et nos étudiants méritons.

Source: https://redflag.org.au/article/university-bargaining-five-strategies-win

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.



Laisser un commentaire