Nous organisons des syndicats chez Amazon et Starbucks. Nous ne reculerons pas.

0
34

Interviewé par
Daniel Devir

Les partisans du travail organisé ont longtemps considéré les mégacorporations comme Amazon et Starbucks comme des sites de lutte clés. Les travailleurs des entrepôts Amazon et des cafés Starbucks aident chaque jour des millions de clients et rapportent chaque année des milliards de dollars de revenus à leurs entreprises. Mais tandis que les travailleurs maintiennent ces entreprises en activité, des hauts gradés comme Jeff Bezos et Howard Schultz collectent les bénéfices, bloquant les salaires et les avantages sociaux des travailleurs tout en les soumettant à des conditions de travail difficiles.

Les travailleurs sont de moins en moins disposés à le supporter. Depuis décembre 2021, plus de deux mille travailleurs de Starbucks se sont syndiqués. Et en avril de cette année, le syndicat indépendant Amazon Labour Union (ALU) a remporté une victoire massive : le premier entrepôt Amazon syndiqué.

Ces triomphes ont changé le terrain du mouvement ouvrier américain. Dans une conversation avec Dan Denvir de jacobin et The Dig, Chris Smalls et Jaz Brisack, les principaux organisateurs d’Amazon et de Starbucks, expliquent comment ils se sont organisés avec leurs collègues pour former des syndicats, les défis auxquels ils sont confrontés face à une gestion hostile et comment le mouvement syndical croissant peut façonner la politique locale et nationale.




La source: jacobinmag.com

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire