« Nulle part n’est sûr » : les Ukrainiens décrivent les horreurs de l’invasion russe | Guerre russo-ukrainienne

0
80

Les Ukrainiens de la région orientale du Donbass assiégée par les forces russes ont signalé des attaques aveugles contre des infrastructures civiles alors que l’invasion atteint sa phase la plus intense.

La Russie tente de prendre le contrôle total de la région du Donbass, composée des deux républiques rebelles autoproclamées de Donetsk et Louhansk, dont l’indépendance est reconnue par Moscou.

En dehors de la ville de Severodonetsk – aujourd’hui le point focal de l’offensive de Moscou dans le Donbass – les combats ont été “très difficiles”, a déclaré le gouverneur régional de Louhansk, Serhiy Haidai.

Mais le centre industriel n’a pas encore été encerclé, a-t-il déclaré dans une vidéo publiée sur Telegram.

Prédisant que “la semaine à venir sera décisive”, Haidai a ajouté que la ville était soumise à “une quantité colossale de bombardements” par les troupes russes qui tentaient de la soumettre.

Un civil déplacé par la guerre de Severodonetsk qui s’est échappé a décrit la situation là-bas à Al Jazeera comme “horrible”.

“Les gens qui sont partis n’ont qu’une valise et pas d’argent – avec nulle part où aller”, a déclaré Olena.

Selon l’armée ukrainienne, les troupes russes ont bombardé mercredi plus de 40 villes du Donbass, détruisant ou endommageant 47 sites civils, dont 38 maisons et une école.

« À la suite de ce bombardement, cinq civils sont morts et 12 ont été blessés », a déclaré la Force opérationnelle conjointe des forces armées ukrainiennes sur Facebook.

“Ils s’en fichent”

Des civils capturés dans la ville orientale de Kramatorsk, ravagée par la guerre – où les forces russes ont été accusées d’avoir tué 50 personnes et blessé 100 autres lors d’une attaque à la roquette contre la gare – ont parlé de ce que les responsables ukrainiens ont décrit comme la “terre brûlée” de l’armée russe. tactique.

« Comme on dit en Ukraine, nulle part n’est sûr. Les Russes frappent tout, ils s’en fichent », a déclaré Eugine, 13 ans, à Al Jazeera, alors qu’elle se tenait sur le site d’un bâtiment détruit par les forces russes.

Gennady, un retraité, a déclaré que son petit-fils de cinq ans et sa petite-fille de cinq mois avaient “heureusement quitté” la ville déchirée par la guerre.

« Mon gendre vient d’enterrer ma fille. S’il lui arrive quelque chose, ses enfants, mes petits-enfants, n’auront pas de parents », a-t-il dit.

La Russie a déclaré à plusieurs reprises qu’elle menait une “opération militaire spéciale” en Ukraine pour la protéger des fascistes, une accusation que Kiev et ses alliés occidentaux jugent sans fondement.

L’Ukraine a accusé les forces russes de cibler des civils et de se livrer à des crimes de guerre, accusations que la Russie rejette. Plus tôt cette semaine, un commandant de char russe de 21 ans a été emprisonné à vie cette semaine après avoir été reconnu coupable de crimes de guerre pour avoir tué un civil non armé.

Une photographie montre un pont abattu qui relie la ville de Lysychans'k à la ville de Severodonetsk dans la région ukrainienne orientale de Donba
Un pont détruit qui relie la ville de Lysychansk à la ville de Severodonetsk dans la région ukrainienne orientale du Donbass [File: Aris Messinis/AFP]

“Nous sommes nettement plus nombreux”

Le président Volodymyr Zelenskyy a déclaré que les troupes ukrainiennes dans le Donbass retenaient l’assaut de la Russie.

“Les forces armées ukrainiennes, nos services de renseignement et tous ceux qui défendent l’État résistent à l’offensive extrêmement féroce des troupes russes à l’est”, a-t-il déclaré.

« Dans certaines régions, l’ennemi est nettement plus nombreux que nous en équipement et en soldats. Les autorités russes ont pris une décision démonstrative. Ils ont permis l’embauche de personnes âgées pour des contrats de service. Ils n’ont donc plus assez de jeunes. Mais l’envie de se battre demeure.

Les prisonniers de guerre ukrainiens détenus dans les “républiques populaires” autoproclamées de Louhansk et de Donetsk, soutenues par la Russie, sont au nombre d’environ 8 000, a déclaré jeudi un responsable de Louhansk, Rodion Miroshnik, cité par l’agence de presse TASS.

« Il y a beaucoup de prisonniers. Maintenant, le nombre total est quelque part dans la région de 8 000. C’est beaucoup et littéralement des centaines sont ajoutés chaque jour », a déclaré Miroshnik.

Le chef des séparatistes soutenus par la Russie dans la région séparatiste de Donetsk a appelé à l’accélération de l’opération militaire dans la région du Donbass, a rapporté l’agence de presse RIA Novosti.

Denis Pushilin, chef de la République populaire de Donetsk, a déclaré que Kiev avait bloqué l’approvisionnement en eau des principales villes du nord de la région et a appelé à une intensification de l’action militaire.

Pendant ce temps, la police de la ville de Lysychansk enterrait les corps de civils dans des fosses communes, avec environ 150 sur un seul site dans un district, a déclaré Haidai.

Les familles des personnes enterrées pourraient procéder à une nouvelle inhumation après la guerre, et la police délivre des documents permettant aux Ukrainiens d’obtenir des certificats de décès pour leurs proches, a-t-il déclaré.

Assed Baig d’Al Jazeera à Kramatorsk a contribué à ce reportage

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/5/26/russia-battle-in-donbas-continues

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire