Palestinien de 53 ans, tué par les forces israéliennes en Cisjordanie occupée | Nouvelles

0
40

Le ministère palestinien des Affaires étrangères condamne le meurtre de Nabil Ahmed Ghanem au mur de séparation israélien à Qalqilya en Cisjordanie occupée.

Les forces israéliennes ont tué un Palestinien de 53 ans près de la barrière de séparation dans la ville de Qalqilya, dans le nord de la Cisjordanie occupée, selon l’agence de presse palestinienne Wafa.

La victime, identifiée comme étant Nabil Ahmed Ghanem par le ministère palestinien de la Santé, a été abattue dimanche près du village de Jaljulia. Il résidait dans la ville de Naplouse, au nord de la Cisjordanie.

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a déclaré que la fusillade de dimanche était une « exécution sur le terrain ».

Wafa a rapporté que Ghanem avait été abattu alors qu’il tentait de franchir la barrière de séparation. Il faisait partie des dizaines de milliers de Palestiniens de Cisjordanie qui cherchent régulièrement du travail en Israël.

Un porte-parole de l’armée israélienne a déclaré que les forces avaient tiré sur “un suspect qui a vandalisé la barrière de sécurité”, que les Palestiniens et de nombreuses organisations de défense des droits ont qualifiée de “mur d’apartheid”.

La Cour internationale de justice de La Haye a ordonné à Israël de démolir le mur après l’avoir jugé illégal. Néanmoins, le mur, qui limite sévèrement les déplacements des Palestiniens, demeure.

Chaque jour, environ 165 000 Palestiniens traversent avec des permis en Israël pour travailler, selon le syndicat des travailleurs palestiniens. Certains ont des permis pour travailler en Israël tandis que d’autres cherchent à traverser sans autorisation.

On ne sait pas si Ghanem avait les documents nécessaires pour franchir les points de contrôle.

Son corps a été transporté au centre médical Meir à Kfar Saba, en Israël.

Montée des violences israélo-palestiniennes

Le meurtre de Ghanem survient au milieu d’un pic de violence israélo-palestinienne.

Plus de 60 Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes cette année, dont beaucoup lors de raids, selon le ministère palestinien de la Santé.

Au moins 19 personnes ont été tuées en Israël dans les attentats perpétrés par des Palestiniens depuis mars.

Par ailleurs, des affrontements ont éclaté dimanche près d’un poste de contrôle militaire au sud-ouest de Tulkarem, dans le nord-ouest de la Cisjordanie occupée. Des sources de sécurité ont déclaré à Wafa que cinq Palestiniens avaient été arrêtés.

Les forces israéliennes ont également arrêté 13 Palestiniens après avoir pris d’assaut la ville de Bartaa, au sud-ouest de Jénine.

Le directeur du Club des prisonniers de Jénine, Montaser Sammour, a déclaré à Wafa que le raid avait ciblé un immeuble résidentiel.

Le mois dernier, la journaliste d’Al Jazeera Shireen Abu Akleh a été tuée par les forces israéliennes alors qu’elle couvrait un raid à Jénine.

Les membres de la communauté internationale ont condamné son meurtre et continuent d’appeler à une enquête indépendante.

Shireen était avec Al Jazeera depuis 25 ans, couvrant l’histoire de l’occupation israélienne.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/6/19/palestinian-killed-by-israeli-forces-near-qalqilya

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire