Plus de 300 000 civils tués dans le conflit syrien : rapport de l’ONU | Nouvelles

0
49

Le rapport basé sur huit sources indique que quelque 306 887 civils ont été tués en Syrie entre le 1er mars 2011 et le 31 mars 2021 en raison du conflit.

Au cours des 10 premières années du conflit syrien, plus de 300 000 civils ont été tués, selon les Nations unies, tandis que le même jour, un autre rapport de l’organisation mondiale indiquait que plus de 100 détenus avaient été tués dans un camp syrien.

Le rapport sur les décès de civils publié mardi par le Bureau des droits de l’homme des Nations Unies fait suite à ce que l’organisation a qualifié d’évaluation rigoureuse et d’analyse statistique des données disponibles sur les victimes civiles.

Selon le rapport, 306 887 civils auraient été tués en Syrie entre le 1er mars 2011 et le 31 mars 2021 à cause du conflit.

“Les chiffres des victimes liées au conflit dans ce rapport ne sont pas simplement un ensemble de chiffres abstraits, mais représentent des êtres humains individuels”, a déclaré Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme.

“L’impact du meurtre de chacun de ces 306 887 civils aurait eu un impact profond et retentissant sur la famille et la communauté à laquelle ils appartenaient”, a déclaré Bachelet.

Les chiffres publiés par l’ONU n’incluent pas les soldats et combattants tués dans le conflit ; on pense que leur nombre se compte par dizaines de milliers. Les chiffres n’incluent pas non plus les personnes qui ont été tuées et enterrées par leurs familles sans en informer les autorités.

Le rapport, mandaté par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, cite 143 350 décès de civils documentés individuellement par diverses sources avec des informations détaillées, y compris au moins leur nom complet, la date et le lieu du décès. Le rapport s’appuyait sur huit sources d’information, dont le Centre d’études sur les droits de l’homme de Damas, le Centre de statistiques et de recherche-Syrie, le Réseau syrien des droits de l’homme, l’Observatoire syrien des droits de l’homme et le Centre de documentation sur les violations.

Le conflit syrien a commencé par des manifestations anti-gouvernementales qui ont éclaté en mars 2011 dans différentes parties de la Syrie, exigeant des réformes démocratiques à la suite des manifestations du printemps arabe en Égypte, en Tunisie, au Yémen, en Libye et à Bahreïn qui ont destitué certains dirigeants nationaux qui étaient au pouvoir depuis décennies.

Les manifestations se sont rapidement transformées en une véritable guerre civile qui a tué des centaines de milliers de personnes et détruit de grandes parties du pays.

Un Syrien inspecte une maison endommagée à la suite d’un bombardement d’artillerie du régime dans le nord-ouest de la province d’Idlib [File: Abdulaziz Ketaz/AFP]

Morts au camp de détention

Séparément mardi, l’ONU a déclaré que plus de 100 personnes, dont de nombreuses femmes, avaient été tuées dans un camp syrien en seulement 18 mois, exigeant que les pays rapatrient leurs citoyens.

Al-Hol, dans le nord-est contrôlé par les Kurdes, était censé être un centre de détention temporaire. Cependant, il détient toujours environ 56 000 personnes, principalement des Syriens et des Irakiens, dont certains entretiennent des liens avec le groupe ISIL (ISIS).

Le camp d’Al-Hol est de plus en plus dangereux, a déclaré Imran Riza, le coordinateur résident des Nations Unies en Syrie. “C’est un endroit très dur et c’est devenu un endroit de plus en plus dangereux”, a déclaré Riza.

« Il y a beaucoup de violence sexiste… Il y a beaucoup de zones interdites.

Source: https://www.aljazeera.com/news/2022/6/28/un-more-than-300000-civilians-killed-in-syrias-conflict

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire