Pourquoi Trump doit être inculpé

0
63

La commission bipartite du Congrès chargée d’enquêter sur la tentative de coup d’État du 6 janvier a trouvé des preuves solides que Donald Trump est un criminel. Comme le révèlent les audiences, l’ancien président a illégalement comploté pour rester au pouvoir après que le peuple américain a voté pour le chasser.

Maintenant, il doit être inculpé.

La criminalité de Trump n’est pas prouvée par les paroles de ses ennemis, mais par le témoignage sous serment de républicains qu’il a lui-même nommés ou embauchés, y compris ses propres fonctionnaires et son personnel, son procureur général William Barr, ainsi que des avocats et du personnel de campagne républicains.

Les preuves indiquent que Trump a commis trois crimes majeurs.

Tout d’abord, il a tenté par la corruption d’entraver une session conjointe du Congrès.

Le douzième amendement exige une session conjointe pour compter les votes et certifier l’élection du président. Lorsque Trump a tenté d’amener le vice-président Mike Pence à rejeter illégalement les votes électoraux de certains États, il tentait d’entraver la procédure.

Le but de Trump était corrompu. Il n’avait aucune base honnête pour penser que l’élection avait été volée, car chaque allégation de fraude avait déjà fait l’objet d’une enquête et avait été rejetée par ses propres partisans – y compris Barr, le personnel de la Maison Blanche et les responsables électoraux du GOP en Géorgie, en Arizona et dans d’autres États.

Au moins 86 juges, y compris des personnes nommées par Trump, ont rejeté chacune de ses contestations électorales.

Deuxièmement, Trump a incité à une émeute. Il a prononcé un discours incendiaire exhortant les extrémistes à “faire preuve de force et à se battre comme l’enfer” et a déchaîné sa horde sur le Capitole, où ils ont menacé de tuer ou de retenir en otage ceux que Trump considérait comme des ennemis.

Le gang de Trump a compris son discours comme des “ordres présidentiels”, comme l’a dit un émeutier aux procureurs.

Même après le chaos, Trump a exprimé sa gratitude à sa foule. “Je connais votre douleur”, a-t-il dit à ceux qui avaient brutalisé la police du Capitole et voulu tuer Mike Pence et Nancy Pelosi. “Nous t’aimons. Tu es très spécial.

Le chef du GOP au Sénat, Mitch McConnell, et le chef du GOP à la Chambre, Kevin McCarthy, ont convenu que Trump avait provoqué l’émeute.

Troisièmement, Trump a tenté une fraude électorale. Dans un appel enregistré, Trump a demandé au secrétaire d’État géorgien de générer des milliers de bulletins de vote pro-Trump inexistants. “Je veux juste trouver 11 780 votes”, lui a dit Trump.

Ce sont des crimes graves — et le péril grandit.

Bien que les dirigeants républicains McConnell et McCarthy aient tous deux condamné les affirmations sans fondement de Trump, la plupart des républicains de la Chambre ont ignoré les faits et ont voté contre la certification de la victoire de Biden.

À l’heure actuelle, les deux tiers des républicains de base croient au gros mensonge de Trump, et de nombreux républicains candidats aux élections proclament qu’ils n’auraient pas certifié les victoires de Biden.

Si Trump invente de nouvelles allégations de «fraude» bidon en 2024, ces républicains pourraient annuler le résultat si quelqu’un d’autre gagne. Certains d’entre eux veulent également laisser les législatures d’État gerrymandered s’emparer du pouvoir d’attribuer les votes électoraux d’un État aux électeurs.

Le GOP d’aujourd’hui rechigne à un transfert pacifique du moment où il perd, risquant davantage de violence politique. Le gros mensonge a provoqué un flot de menaces violentes contre les travailleurs électoraux ordinaires et leurs familles, comme l’a entendu le comité du 6 janvier. Le simple fait de compter les votes est une “trahison” envers Trump.

Trente pour cent des républicains disent maintenant aux sondeurs qu’ils approuvent le recours à la violence. Un quart juge l’attaque du Capitole justifiée. Pendant ce temps, le Comité national républicain soutient que les insurgés sont « persécutés » pour « discours politique légitime ».

Près de 800 émeutiers ont été accusés de crimes, mais pas Trump. Il propose, s’il est élu en 2024, de les gracier.

Trump sera-t-il enfin inculpé ?

La réponse appartient au procureur général Merrick Garland, qui a prêté serment de “soutenir et défendre la Constitution contre tous les ennemis”. Mais Garland a hésité à affronter Trump.

Garland doit suivre les preuves et honorer son serment. Si le chef insurgé n’est jamais inculpé, le message est clair : les présidents sont au-dessus des lois et la violence politique est acceptable en Amérique.

Si la Constitution doit prévaloir – et si nous voulons éviter la violence – Trump ne peut pas jouir de l’impunité. La primauté du droit doit être appliquée et il doit être inculpé et jugé.

Source: https://www.counterpunch.org/2022/06/24/why-trump-must-be-indicted/

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire