Quel sera l’impact de l’invasion russe de l’Ukraine sur l’Afrique ?

0
113

Le premier et le plus tragique impact a été sur les étudiants africains qui étudient en Ukraine, qui ont été forcés de fuir les villes par voie terrestre pour se mettre à l’abri des combats. Plus de 20 % des étudiants étrangers ukrainiens viennent d’Afrique, la plupart venant du Maroc, d’Égypte et du Nigéria.

Les forces d’invasion russes bombardent sans discrimination des villes et assassinent des civils ; tragiquement, certaines victimes de cette guerre éclair sont des étudiants africains. D’autres n’ont pas pu voler en toute sécurité en raison de la fermeture de l’espace aérien ukrainien et ont été contraints de trouver des routes terrestres déjà encombrées par plus d’un million de réfugiés. Leur évacuation a été rendue extrêmement désagréable par le harcèlement racial et la discrimination qu’ils ont subis dans la panique pour trouver un chemin vers la sécurité.

Le deuxième impact immédiat concernera le commerce avec la Russie et l’Ukraine, et la sécurité alimentaire africaine. En raison des sanctions économiques sévères contre les entreprises et les banques russes, le commerce avec la Russie dans le domaine de l’énergie et des produits agricoles sera bloqué. La Russie vendait auparavant près de 4 milliards de dollars de blé aux marchés céréaliers africains. Les pays qui ont historiquement échangé des produits céréaliers avec la Russie, comme l’Égypte et la Tunisie, devront chercher ailleurs pour s’approvisionner. Les perspectives des exportations ukrainiennes semblent également incertaines en raison de la guerre en cours et de l’interruption probable de la production ; L’Ukraine exportait auparavant près de 3 milliards de dollars de produits agricoles vers l’Afrique.

Mais il y a des gagnants et des perdants dans le commerce de l’impact de la guerre russe. Le Nigeria, l’Algérie et l’Angola, tous producteurs d’énergie riches en pétrole, devraient bénéficier de l’exclusion de la Russie des marchés mondiaux. L’Éthiopie pourrait, dans d’autres circonstances, répondre potentiellement à une partie de la demande de blé, mais malheureusement, sa production agricole est perturbée par la guerre civile.

Le troisième impact concerne la sécurité et la défense. La Russie a choisi des États africains contrôlés par des dictateurs, sur la base des ressources minérales de ces pays et des intérêts militaires. La Russie a noué des alliances militaires avec la Libye, le Mali, le Soudan, la République centrafricaine et le Mozambique.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie pourrait freiner leur ambition de s’étendre davantage en Afrique. L’armée russe perd environ 1 000 soldats par jour en Ukraine et a déjà appelé des réservistes en Russie pour combler le vide dans son offensive en cours. Mais en raison des sanctions contre la Russie en termes d’importations de haute technologie, il est probable que la Russie souhaitera renforcer ses relations existantes avec des pays comme le Mali et la République centrafricaine (leader mondial de la production de cobalt) et tenter de forger de nouvelles relations avec d’autres pays riches en minerais d’Afrique. Un sommet bilatéral entre la Russie et l’Union africaine est prévu en octobre de cette année à Addis-Abeba.

En termes d’affaires diplomatiques internationales et de politique étrangère, l’Afrique a une voix très importante, avec environ 25% de tous les sièges à l’Assemblée générale des Nations Unies. Les Nations unies ont adopté une résolution appelant la Russie à retirer immédiatement, complètement et sans condition toutes ses forces militaires du territoire ukrainien à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues.

L’Érythrée a été le seul pays africain à voter contre la résolution qui a été adoptée à l’unanimité avec 141 pays votant pour ; une minorité de 15 nations africaines se sont abstenues (y compris celles ayant des liens militaires avec la Russie). Mais la majorité des dirigeants africains ont condamné l’invasion russe.

L’Union africaine a publié une déclaration laconique appelant la Russie à respecter impérativement le droit international, l’intégrité territoriale et la souveraineté nationale de l’Ukraine. Le Ghana et le Nigéria ont condamné l’invasion russe non provoquée. L’Afrique du Sud a appelé à la paix et au dialogue, et a exhorté l’ONU à faire plus de médiation.

Dans une déclaration puissante et éloquente au Conseil de sécurité, l’ambassadeur Kimani du Kenya a adressé une réprimande à la Russie : « Le Kenya et presque tous les pays africains sont nés à la fin de l’empire. Nos limites n’étaient pas de notre propre dessin. Ils ont été attirés dans les métropoles coloniales lointaines de Londres, Paris et Lisbonne, et sans égard pour les anciennes nations qu’ils ont séparées.

Il a dit que les nations africaines avaient choisi de regarder vers l’avant plutôt que de former des nations qui regardaient en arrière dans l’histoire avec une nostalgie dangereuse. Les nations africaines suivent les règles de l’Union africaine et des Nations Unies, non pas parce qu’elles sont satisfaites du statu quo des frontières existantes, mais parce qu’elles veulent quelque chose de plus grand qui se forge dans la paix.

Cette sagesse du Kenya est primordiale dans l’analyse de l’impact potentiellement le plus dommageable de la guerre russe en Ukraine pour l’Afrique. Si l’agression nue de la Russie réussit en Ukraine, alors la démocratie, la liberté et l’indépendance de pensée sont menacées par les actions cupides des dictateurs partout pour déclencher des guerres par procuration pour nourrir leurs ambitions cupides.

Alors que la guerre continue de faire rage en Ukraine et que le bilan de la souffrance humaine devient clair, les yeux de tous les dirigeants africains seront tournés vers le conflit, alors qu’ils s’efforcent d’arrêter cette guerre par la médiation internationale, et aussi d’empêcher qu’une telle guerre ne se produise. éclater en Afrique.

La source: www.neweurope.eu

Cette publication vous a-t-elle été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des voix : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Laisser un commentaire